Le fennec communément appelé renard du désert vit à l'état sauvage dans le Sahara. Ce n'est pas véritablement un charognard mais mange les animaux récemment morts. Il chasse aussi et surtout la nuit les petits animaux tels que la gerboise et les oiseaux qui sont obligés de passer la nuit à même le sol ou dans les arbrisseaux étant donné la rareté des grands arbres. Le jour il se cache dans son terrier pour se protéger du soleil et de la chaleur.

Un jour, un nomade croyant à tord me faire plaisir, m'offrit en cadeau un fennec qu'il venait de capturer. Je ne pouvais pas le refuser car un cadeau doit être obligatoirement accepté selon les civilités et la bienséance des hommes du désert.

Je l'ai donc attaché dans ma véranda à une corde. Croyant bien faire je lui ai confectionné un carton pour refuge et lui ai offert une soucoupe de lait frais.

Vint la nuit...

Je ne pu fermer l'oeil une minute. Un bruit infernal venait de la véranda. Mon ami le fennec auquel je cherchait déjà un nom et qui a été très sage durant toute la journée, glapissait et tournait dans tous les sens renversant au passage le carton et la soucoupe de lait. Si je ne m'étais pas levé il aurait fini par s'étrangler avec sa corde.

N'en pouvant plus donc, je me suis levé, l'ai détaché de son lien et lui ai ouvert grande la porte d'entrée. Il détalla enfin heureux d'être libre. Et moi je m'endormis enfin heureux d'être tranquille.

Un fennec ne désire qu'une chose: c'est d'être libre. Je vois toujours une lourde tristesse dans les petits yeux des fennecs enfermés dans les cages des zoos. Pour l'amour de Dieu laissez les vivre dans leur milieu. C'est là qu'ils se sentent le mieux.