En ce beau matin de printemps,

Une personne s’est assoupie,

D’un sommeil long et si prenant,

Qu’elle semble enfin endormie.

.

Le Soleil brille, d’argent et d’or.

La bouche et ses lèvres entrouvertes,

Elle scintille pendant qu’elle dort,

S’accrochant à ce vent inerte.

.

La vie s’active autour d’elle,

Ses yeux et son âme sont absent.

On ne rêve pas sous le scalpel,

Qui vous suspends au temps présent.

.

En ce beau jour, sur cette terre,

Où , joyeuse la nature s’éveille,

Une femme se couche de misère,

La tête pendue au ciel.

.

Demain, il feras beau encore,

Loin des cieux, le regard au sol,

Je verrais l’ombre de la Mort,

L’affreuse musique sans bé mol.



Quelques minutes après ces quelques lettres maladroites tapées qui n'ont de valeur que de celui de faire sortir sa peine, son affliction, j'apprends son départ ; l'opération avait échoué, voila deux ans déja à l'aube de ses trente ans.

Elle avait tout, ... et surtout ça.

Ses quelques derniers mots :

... un jour tu comprendras que la vie est faite de petites choses que l'on ne sais pas changer même avec beaucoup d'argent et que celui-ci on ne peut pas l'emmener dans ça tombe !



Mon testamment est destinée à la recherche " plus particulièrement pour les maladie du cerveau " j'espère donc bien qu'avec ça ils vont trouver un moyen que les gens s'en sortent. Ceci permettra certainement de sauver des vie."




Je désirais juste faire luire un peu cette lumière à travers moi, son nom : Valérie Du Moulin.