Elle a le visage long, une peau translucide.

Son regard lagon se love dans ses pensées secrètes

Sa jambe entre les barreaux de la chaise se balance nonchalamment.
 
Sa main droite boucle une mèche de ses longs cheveux roux
 
Son chemisier de soie se tend sous la pointe de ses seins
 
Un adagio de mozart inonde la pièce

C’est la sonnerie du téléphone qu’elle attend…douloureusement.