Hayuta (Rivka Gur)et Berl (Yosef Carmon), un couple de personnes âgées, ont du mal à s’habituer à l’Israël moderne et aux changements sociaux q ui les entourent. Après des années de bataille, ils se refusent à abandonner leurs rêves communs et leur projet révolutionnaire de construire un État-providence en Israël. Au cours d’une nuit douloureuse de désillusions, le couple décide de quitter son appartement pour un dernier voyage...

Sorti en Israël en même temps que le film de Michael Haneke, Amour (Palme d'or Cannes 2012) , Épilogue a connu un moindre succès, mais a tout de même fait sensation dans la plupart des festivals où il a été présenté.
Moins cruel et théâtral qu’Amour ( mais nettement plus chaleureux et humain), le film d’Amir Manor s’intéresse moins à la déchéance physique de ses personnages qu’à leur déchéance sociale. Après avoir passé leur vie à militer pour une société plus solidaire, Hayuta et Berl (interprètés par deux comédiens de théâtre exceptionnels) se sentent abandonnés, voire persécutés, par l’État qu’ils ont cherché en vain à réformer.
Le réalisateur s’est inspiré de ses grands parents pour brosser, avec une infinie douceur, ce tendre portrait d’un couple en fin de vie que seul l’amour, le vrai, anime encore.