Avocate d’affaires avisée Carly (Cameron Diaz) découvre que son nouveau petit ami Mark (Nicolaj Coster-Waldau) est un imposteur, lorsqu’elle rencontre accidentellement sa femme, Kate (Leslie Mann). Bien qu’un peu nunuche et affublée d’un chien gigantesque, ,Carly va se prendre d’affection pour cette femme bafouée.Leur improbable amitié va se renforcer encore un peu plus lorsqu’elles réalisent que Mark les trompe toutes les deux avec une autre femme, plus jeune qu’elles, Amber (Kate Upton). Les trois vont finir par se liguer pour faire regretter au malheureux Mark de les avoir menées en bateau..

Il est possible que papa Cassavetes se retourne dans sa tombe en voyant son rejeton Nick, pourtant auteur d’œuvres plus personnelles (She’s so lovely, N’oublie jamais, Alpha Dog) signer une comédie aussi calibrée et caricaturale que cette Triple Alliance.Mais il faut bien vivre, et les loyers à Hollywood ne sont pas précisément donnés. Cameron Diaz en sait quelque chose, qui accumule les rôles alimentaires de sexy-rigolote depuis Mary à tout prix, rarement avec le même bonheur, hélas.Heureusement, le passé de cinéaste indépendant de Nick Cassavetes a laissé quelques traces, du moins dans son carnet d’adresses. Le choix de Leslie Mann, compagne et complice de Judd Appatow, pour le rôle de la desperate housewife de service est, sans aucun doute, la meilleure idée du film.Le grand public qui ne la connaît pas encore pourra ainsi découvrir son immense talent comique. La très appétissante Kate Upton, mannequin lingerie dans la vraie vie, complète ce power trio girly très bankable.Il devrait suffire à lui seul à assurer les recettes du film à l’international et c’est heureux, car le metteur en scène, le scénariste et le dialoguiste étaient visiblement en vacances.
Notons tout de même une petite vacherie sur les Français (champions du monde d’adultère, c’est bien connu) et une scène de WC sans laquelle une comédie moderne ne serait pas digne de ce nom.