Gelsomina (Alexandra Lungu,bonne candidate au prix d’interprétation fémine) vit avec ses parents et ses trois jeunes sœurs dans une ferme délabrée de la campagne italienne, où ils produisent du miel. Tenues à distance des tentations du monde moderne par leur père (Sam Louvyck), qui en prédit la fin proche et prône le retour à la nature, les quatre sœurs grandissent en marge de la société de consommation.Mais les règles strictes qui tiennent la famille soudée vont être mises à mal par l’arrivée de Martin (Luis Huilca Logrono), un petit délinquant placé à la ferme dans un programme de réinsertion, et surtout par le tournage dans la région du « Village des merveilles », un jeu de télé réalité animé par une présentatrice vedette (Monica Bellucci) dont le gain pourrait sauver l’exploitation familiale de la faillite qui la menace…
Découverte en 2011 à la Quinzaine des réalisateurs avec son premier film (Corpo Celeste), la réalisatrice italienne Alice Rohrwacher signe avec Le Mereviglie (Les Merveilles) un film naturaliste et social d’une belle maîtrise, comme les aime le Festival. Un sérieux concurrent pour les frères Dardenne…