Quelqu’un se souvient de MSN?Il y a dix ans (autant dire une éternité), la messagerie instantanée de Microsoft tenait le haut du pavé et scotchait les ados devant l’ordinateur familial. Les parents s’en plaignaient, mais ils avaient un bon alibi pour les décoller de l’écran : chacun son tour!
Aujourd’hui, c’est plus difficile de détourner les chères têtes blondes du tchat au long cours, car les messageries instantanées ont envahi les mobiles. Les smartphones et les forfaits internet illimités ont libéré leur usage au point que le nombre de messages envoyés par leur entremise a déjà dépassé celui pourtant toujours faramineux des textos.Des centaines de milliards de textes, audios, photos et vidéos «instantanés» , circulent ainsi librement sur l’internet mobile. Avantage : ils sont gratuits et vraiment illimités, dès lors qu’on dispose d’une connexion internet (3G, 4G ou wifi).Contrairement aux SMS ou aux MMS qui sont décomptés des forfaits et toujours onéreux à utiliser à l’étranger.
Du coup, tout le monde s’y est mis! Si vous n’avez plus utilisé les applis Viber, Vine, Snapchat, Instagram ou Facebook depuis quelques semaines, un message vous informera de la mise en place du nouveau service lors de votre prochaine connexion. Le paramétrage est simple, il suffit généralement d’autoriser l’accès au carnet d’adresse, au micro et aux photos.
Viber, qui ne servait jusqu’ici qu’à téléphoner gratis en wifi, propose désormais un service de messagerie textes, photos et audio (on peut enregistrer de courts messages) particulièrement bien conçu et amusant à utiliser. Idem pour Vine qui permet, en plus, l’échange de mini-vidéos (sa spécialité).La star des cours de récré, Snapchat (textes et photos autodestuctibles) a plongé ses jeunes utilisateurs dans un abîme de perplexité en lançant, le mois dernier, son propre service.Il est si compliqué à utiliser que même nos petits génies du numérique pataugent. Mais on peut leur faire confiance pour parvenir à le maîtriser rapidement. La messagerie d’Instagram a, au contraire, le mérite de la plus grande simplicité : on peut désormais choisir d’envoyer ses photos, dûment filtrées, recadrées et légendées, directement à un seul correspondant plutôt qu’à tous ses abonnés à la fois. Facebook, qui a racheté la messagerie WhatsApp pour la bagatelle de 19 milliards de dollars (et a fait une offre de 3 milliards à Snapchat!), oblige désormais ses usagers mobiles à passer par l’appli FBMessenger pour tchatter.Mais le service est si complet et facile à utiliser qu’on ne doute pas de son succès. En perte de vitesse chez les ados, Facebook mise à fond sur la tchat pour ramener ses jeunes usagers dans le droit chemin et rester le réseau social numéro un au monde.La maison Zuckerberg aura toutefois fort à faire face à une concurrence de plus en plus nombreuse et créative. La guerre des messageries instantanées ne fait que commencer.