Ex-photographe de guerre et père absent, Jacques Kaminsky (Johnny Hallyday) s’est plus occupé de son appareil photo que de ses 4 filles, nées de 4 mères différentes.Enfin rangé des grands reportages et installé à la montagne avec une nouvelle compagne (Sandrine Bonnaire), il voudrait rattraper le temps perdu avec ses filles qui le battent froid et refusent de venir le voir. Jusqu’à ce que son meilleur ami (Eddy Mitchell), croyant bien faire, invente un gros mensonge pour les réunir et provoque un drame...


Claude Lelouch est resté un grand enfant, passionné et joueur. Réunir Johnny, Eddy Mitchell et Sandrine Bonnaire, dans une histoire qui parle autant d’eux que de lui, est un cadeau qu’il fait au public, en payant de sa personne et de ses deniers puisqu’il est son propre producteur. Si le film ne marche pas, il vendra le chalet où il a été tourné et qu’il a acheté tout exprès. Rien n’est trop beau pour son cher public, qui le suit depuis Un homme et une femme. Tant pis si, parfois, cet ingrat lui renvoie ses cadeaux à la figure.Tel est Lelouch ! Lui reprocher sa naïveté, son infantilisme, les clichés et les lieux communs qu’il accumule, de trop gâter ses acteurs (qu’il oublie de corriger lorsqu’ils jouent faux), de laisser ses scénarios partir dans tous les sens…Quel intérêt? On ne le refera pas. Et même si ses films nous font parfois sourire à leur corps défendant (c’est le cas de celui-ci), on est content qu’il continue à en faire. Parce qu’on l’aime et que c’est tout sauf un salaud.