jelly Vous avez ramassé dans le jardin un insecte bizarroïde et vous voulez savoir ce que c’est? Repéré sur une photo un fauteuil ou une lampe art déco qui manque cruellement à votre intérieur et vous vous demandez où l’acheter? Croisé dans la rue un chien ou un chat trop mignon dont vous ignorez la race mais que vous aimeriez adopter? Vous êtes à l’étranger, vous aimeriez savoir où trouver votre gourmandise préférée, mais vous ignorez comment elle s’appelle dans le vocable local? Jusqu’à présent, peu de solutions s’offraient à vous, faute de pouvoir décrire avec suffisamment de précision l’objet de votre recherche.Quand les moteurs de recherche, les forums d’internet et les services de questions réponses comme Yahoo! Ask.com ou Quora sont impuissants, Jelly peut vous aider. Développé par Biz Stone, cofondateur de Twitter, Jelly est une application pour smartphones et tablettes super-conviviale (et gratuite), qui permet de poser des questions à toute la communauté d’utilisateurs, à partir d’une photo, prise sur le vif, stockée dans l’appareil ou téléchargée sur le Net. Une sorte de moteur de recherche visuel, complémentaire de Google Goggles (qui ne fait que de la reconnaissance de photos).

Fun et utile à la fois
L’interface est hypersimple, fluide, agréable et intuitive. À l’ouverture, la dernière question posée par un utilisateur s’affiche avec la photo liée.« Can you help? » (pouvez-vous aider?) vous demande Jelly.Si oui, répondez.Sinon, vous pouvez évaluer la question (« bonne » ou « starisée » , elle sera plus largement diffusée), la « forwarder » à vos amis Facebook et followers Twitter, consulter les réponses déjà postées (souvent pleines d’humour) ou passer à une autre, en poussant la question vers le bord de l’appareil pour qu’elle disparaisse du cadre. C’est amusant comme un quizz (reconnaîtrez vous l’intérieur de la cathédrale Saint-Pierre de Rome dont un abonné a posté la photo en demandant quel était ce lieu magnifique?) et peut se révéler utile si on a une recherche à faire que même Goggles est incapable d’interpréter.
Dans ce cas, il suffit d’appuyer sur le logo représentant un appareil photo, de prendre la photo ou de la télécharger, éventuellement de l’annoter ou de dessiner dessus en se servant du stylet virtuel, de saisir la question qui s’y réfère et de poster le tout. Cela se fait si simplement et rapidement que c’est un réel plaisir de faire des recherches sur Jelly.Lorsqu’une réponse arrive, elle est immédiatement signalée par un point orange en face de la question dans votre espace perso. La probabilité d’obtenir une réponse est évidemment liée au nombre d’utilisateurs qui la verront, mais aussi, on s’en aperçoit très vite, à la langue dans laquelle elle est formulée.Pour l’heure, Jelly est, hélas, un service en réseau presqu’exclusivement anglophone.