Los Angeles 2014. Duke (Mark Burnham), un flic pourri et mélomane, deale de l’herbe dans des rats morts et terrorise les passants. Ses collègues du commissariat (un obsédé sexuel, une adepte du chantage, un chercheur de trésor au passé douteux, un fan de techno borgne…) ne valent pas mieux. Leur système, fait de combines illicites, de deals de drogue et d’intimidation, vacille et menace de s’effondrer lorsque la dernière victime de Duke, un voisin laissé pour mort dans le coffre de sa voiture de patrouille, se réveille…

Après Rubber (l’histoire d’un pneu de voiture serial killer!) et Wrong (satyre surréaliste de la vie dans les banlieues résidentielles US), le français Quentin Dupieux, alias Mr Oizo, poursuit un parcours cinématographique totalement original avec cette parodie tordante des séries TV policières américaines. Tourné aux États-Unis, comme ses films précédents, en anglais et avec des acteurs américains (à l’exception du fidèle Eric Judor), Wrong Cops est certainement le plus abordable (et le plus mature) des films de Quentin Dupieux.À condition d’aimer les situations surréalistes, l’humour trash et la techno (Dupieux se change en Mr Oizo pour composer la B.O), le grand public, un tant soit peu curieux, pourra y trouver son compte et découvrir un auteur déjà culte pour toute une frange de la cinéphilie.