En pleine Seconde Guerre mondiale, sept hommes qui sont tout sauf des soldats (directeurs et conservateurs de musées, artistes, architectes, historiens...) forment un commando et sont parachutés en Europe pour tenter de sauver les œuvres d’art volées par les nazis et les restituer à leurs propriétaires légitimes. Pour tenter d’empêcher la destruction de mille ans d’art et de culture, ces Monuments Men (George Clooney, Matt Damon, John Goodman, Bill Murray, Jean Dujardin, Hugh Bonneville, Bob Balaban) vont se lancer dans une incroyable course contre la montre, en risquant leur vie pour protéger et défendre les plus précieux trésors artistiques de l’humanité…

Monuments Men est le sixième long métage de George Clooney en tant que réalisateur. Le plus important en terme de budget, mais pas forcément le plus réussi. L’acteur réalisateur explique avoir voulu faire un film de guerre dans l’esprit des Canons de Navarone, de La Grande évasion et des 12 Salopards. On retrouve effectivement l’esprit de ces films dans Monuments Men, agrémenté d’une bonne dose d’humour façon Ocean’s Eleven. Mais George Clooney n’est pas Steven Soderbergh et son film a du mal à tenir le rythme entre action, comédie et message sur l’importance de l’art dans la préservation de notre civilisation. C’est dommage, car l’histoire (vraie) était belle et se prêtait parfaitement à ce type de traitement. Monuments Men reste néanmoins un divertissement ultra sympathique, doté d’un casting en or massif qui justifie, à lui seul, l'achat du ticket.