15 ans après, Didier, Bernard et Pascal sont à nouveau réunis par l’héritage de leur mère sur lequel ils doivent percevoir un reliquat. Mais le retour des cendres de la défunte est surtout l’occasion d’un triste bilan de vie pour les trois demi-frères : Didier, VRP en sex toys, se fait passer pour un enseignant aux yeux de sa propre femme et de sa belle-mère, dont il espère toucher l’héritage.Bernard acteur raté est réduit à faire de la figuration dans des publicités.Et Pascal vit au crochet d’une riche septuagénaire qu’il espère convaincre de l’épouser. Ce nouvel héritage inattendu ressemble à leur dernière chance.Sauront-ils la saisir?

Après les Bronzés 3, on se méfie des suites tardives de comédies cultes.Et on a bien raison! Bourdon, Campan et Légitimus ont beau avoir l’air sincèrement ravis d’avoir pu reformer leur fameux trio pur écrire une suite à leur film le plus célèbre (6,8 millions d’entrées), leur humour paraît cruellement daté. C’est peut-être ce qui fait son charme? Les Inconnus semblent le croire en tout cas et jouent à fond la carte de la nostalgie en recyclant leurs vieux gags (la scène de défonce, le jeu de télé réalité, les détournements de pubs…). Mais il est à craindre que leurs personnages de serial loosers, qui pouvaient être drôles dans les années 90, fassent beaucoup moins rire aujourd’hui, la crise économique ayant laissé sur le carreau de nouveaux contingents de chômeurs. D’autant que le film échoue à retrouver le mauvais esprit trash du premier et n’ouvre aucune nouvelle veine comique.
À défaut, Campan, Légitimus et Bourdon font consciencieusement le job, ce qui suffira sans doute à contenter leurs fans, sans leur en attirer d’autres. Si vous préfériez déjà leurs sketches (Manu, Le Juste Cri, Perdu de recherche, Les chasseurs…) à leurs films (Les Trois frères, Le Pari, Les Rois Mages), il y a peu de chance que celui-ci vous fasse changer d’avis.