Benjamin Malaussène (Raphaël Personnaz) est bouc émissaire professionnel dans un grand magasin parisien.A la maison, il est responsable de ses frères et sœurs, en l’absence de leur mère voyageuse.Pas le temps de s’ennuyer, mais Benjamin fait face à la vie avec une bonne dose de nonchalance et d’insouciance. Pourtant, quand la police le soupçonne d’être à l’origine d’attentats à la bombe qui frappent le magasin, il doit se démener pour prouver son innocence.Heureusement, une journaliste intrépide (Bérénice Bejo) va l’aider dans son enquête…


Adapté du roman de Daniel Pennac, le deuxième film de Nicolas Bary (Les Enfants de Timpelbach) peine à trouver le ton et le rythme adéquats. Au final, cette comédie plus mollassonne que Malaussène vaut essentiellement par son casting (Isabelle Huppert y fait même une apparition surprise). On ne la conseillera vraiment qu’aux fans énamouré(e) s de Raphaël Personnaz. Les lecteurs de Pennac peuvent passer leur tour.