Frances (Greta Gervig), jeune New-Yorkaise presque trentenaire, rêve de devenir chorégraphe. En attendant, elle s’amuse avec son amie Sophie (Mickey Sumner), partage des appartements, lit trop, claque le fric qu’elle n’a pas dans un week-end solitaire à Paris, passe Noel en famille à Sacramento, danse un peu et s’égare beaucoup... Le film aussi !

Après Greenberg avec Ben Stiller en 2010, Frances Ha marque une nouvelle collaboration entre le réalisateur Noah Baumbach et l’actrice Greta Gerwig, que l’on a pu voir dans Sex Friends aux cotés de Nathalie Portman et dans To Rome With Love de Woody Allen, où elle jouait la fiancée de Jesse Eisenberg. Tourné en noir et blanc pour faire genre, entre New York, Paris et Sacramento, le film suit sur plusieurs mois, le parcours erratique de son héroïne qui a le don pour foirer tout ce qu’elle entreprend. La BO (« Modern Love » de David Bowie à toutes les sauces) a dû couter plus cher que le scénario. Du cinéma indépendant new yorkais en roue libre.