On a gardé le vampire pour la fin.Et c’est presque le meilleur! Encore un film coup de cœur dans une sélection qui nous en aura, décidément, réservé beaucoup. Dernier arrivé en compétition, Only Lovers Left Alive est un petit bijou de film d’atmosphère comme Jim Jarmusch (Grand Prix 2005 pour Broken Flowers) n’en avait plus aussi bien réussi depuis Ghost Dog: la voie du samouraï (2003).
À Détroit, dans un futur indéterminé mais visiblement proche, Adam (Tom Hiddleston, le Loki de Thor et d’Avengers) attend Eve (Tilda Swinton telle qu’en elle-même, c’est-à-dire magique) qui, pour l’heure, traine à Tanger avec le vieux Marlowe (John Hurt), auteur de la plupart des pièces de Shakespeare. Pour tromper son ennui, Adam achète des guitares de collection, écoute de vieux 45 tours de Rhythm’n’Blues et songe vaguement au suicide. Le monde des humains (qu’il nomme zombies), le déçoit chaque jour un peu plus.Lui qui a écrit jadis un quartet pour Schubert ne compose plus que pour lui des instrumentaux de guitare déchirants qu’il enregistre sur un vieux magnétophone Revox. Le retour d’Eve lui redonne, provisoirement, goût à la vie.En plus d’être belle et douce, elle fait des glaces à l’hémoglobine extra.La nuit, il l’emmène en voiture voir la maison de Jack White ou les studios de la Motown. Mais le Michigan Palace, où se produisaient jadis les plus grands groupes de rock, est devenu un parking et il faut s’approvisionner en sang artificiel dans un laboratoire, car celui des humains est contaminé. En plus, la sœur catastrophe d’Eve (Mia Wasikowska) vient de débarquer et c’est forcément synonyme d’ennuis à venir…
Déambulation nocturne, musicale et nostalgique dans un monde finissant, Only Lovers Left Alive n’est pas, on l’a compris, un film de vampires conventionnel. Jim Jarmusch s’amuse avec le genre, comme il l’avait fait avec celui du film de mafia dans Ghost Dog.Ce faisant, peut-être s’interroge-t-il aussi sur son propre statut d’ex auteur culte vieillissant (Stranger Than Paradise, et Down By Law ont presque 30 ans) et presque déjà oublié ? Sauf à Cannes heureusement!