La mort suspendue Joe Simpson

Joe Simpson et Simon Yates, deux jeunes alpinistes britanniques, tentent la première et ambitieuse ascension de la face ouest du Siula Grande dans les Andes du Pérou. Ils atteignent le sommet, mais c'est à la descente que se produit le drame. Dans la tempête, Joe tombe à travers une corniche de neige et se blesse gravement à la jambe. À 6 000 mètres, sur cette montagne isolée du monde, il n'a aucune chance de s'en sortir. Il le sent. Et Simon sait qu'en voulant porter secours à son compagnon, il n'en réchappera pas non plus. Que se passe-t-il dans la tête d'un homme condamné à trancher la corde au bout de laquelle est suspendue la vie de son ami ? À quoi peut penser celui dont l'existence ne tient plus qu'à un fil ? Comment peut-on trouver la force de lutter encore, contre toute raison, alors que la mort semble déjà avoir gagné ? C'est cette expérience effroyable que Joe Simpson raconte dans ce livre, devenu un best-seller international. Son récit est d'une intensité dramatique exceptionnelle. Ca va au-delà du combat pour survivre qu'aucun romancier n'aurait osé imaginer, La Mort suspendue est un témoignage bouleversant sur la souffrance, physique et psychique, mais aussi sur l'amitié. La Mort suspendue a été porté à l'écran par le réalisateur britannique Kevin Macdonald, dans un film intense. Bouleversé par le tournage qui l'a ramené sur les lieux de son calvaire, Joe Simpson a rédigé un dernier chapitre poignant sur cette expérience éprouvante.



Prisonnier de l’Annapurna Jean-Christophe Lafaille

Livre d'aventure écrit pendant la tentative d’ascension des quatorze 8000. Le récit tient en trois temps... Une seconde pour voir disparaître son compagnon de cordée quand un rappel s'arrache et précipite Pierre Béghin dans la face sud de l'Annapurna. Cinq jours pour désescalader sans matériel cette paroi, ce qui constitue l'une des plus étonnantes histoires de survie de l'alpinisme. Mais le pire est à venir, dans le regard des autres au retour, dans la culpabilité puis dans la dépression. Dix ans pour pouvoir en parler : le temps qu'il lui faudra pour remonter sur ce sommet et sortir, par le courage, d'un drame personnel. Prisonnier de l'Annapurna est le roman vrai d'un homme qui a su prendre sa revanche sur le destin.



Into the wild Jon Krakauer

Il avait renoncé au rêve américain. Pour vivre une aventure extrême. En 1992, le cadavre d'un jeune homme est découvert dans un bus abandonné en Alaska, au pied du mont Mckinley, loin de tout lieu habité. Fils de bonne famille, Chris McCandless aurait dû en toute logique devenir un américain bien tranquille à l'avenir sans surprise. Mais, dès l'obtention de son diplôme universitaire, il décide de partir à l'aventure. Après avoir fait don de ses économies à une œuvre humanitaire, il entame son périple sous un nom d'emprunt avec sa vieille voiture, qu'il abandonnera un peu plus tard. Il sillonne le sud des Etats-Unis, subsistant grâce à de menus travaux, avant de réaliser son grand projet: s'installer au cœur de l'Alaska, seul, en communion avec la nature. Mais on ne s'improvise pas trappeur, ni homme des bois... Ce parcours dramatique d'un jeune homme qui a voulu vivre jusqu'au bout son impossible idéal est retracé par Jon Krakauer, l'auteur du best-seller tragédie à l'Everest. Livre-culte dans le monde entier, Into the Wild a d'emblée fasciné Sean Penn, qui en a réalisé une adaptation cinématographique applaudie par la critique américaine.



Sur la route avec Che Guevara Alberto Granado

En décembre 1951, Ernesto Guevara de la Serna, vingt-trois ans, étudiant de santé fragile, se laisse entraîner par son ami Alberto Granado, médecin, dans un projet intrépide : la traversée de l'Amérique du Sud à moto, de leur Argentine natale jusqu'à la mer des Caraïbes, en passant par Valparaiso, le lac Titicaca, le Macchu Picchu et la forêt amazonienne. Les deux amis se donnent quelques semaines : leur périple durera sept mois, à moto mais aussi en cargo, en avion, en train, en camionnette ou à bord d'un radeau de fortune. De léproseries en mines de fer, face aux réalités sociales d'un continent sous-développé, va s'éveiller leur conscience politique. Et, tandis qu'Ernesto note ses impressions (Voyage à motocyclette, Mille et une nuits, 2003), son camarade Alberto s'efforce, dans ses carnets, de montrer comment, sous le jeune homme réservé mais lucide qu'est alors Guevara, perce le combattant de l'égalité et de la justice. Récit d'aventures, journal de bord, roman d'apprentissage, ce document qui a inspiré le film Carnets de voyage de Walter Salles livre un portrait intime et inattendu d'Ernesto Guevara avant qu'il ne devienne le " Che ".



Miracle dans les Andes Nando Parrado

C'est un vendredi 13, en 1972, que le Fairchild F-227 qui transportait une équipe de rugbymen uruguayens s'écrasait dans les Andes et allait donner naissance à une légende fascinante et cruelle. Pendant 72 jours, les survivants de ce crash vécurent sur un glacier à 3 500 mètres d'altitude, au milieu des cadavres et des débris de leur carlingue éventrée. Seuls au monde, ils luttèrent à mains nues contre le froid et le désespoir - n'ayant bientôt d'autre choix, pour tenir, que de manger la chair de leurs compagnons morts. De cet épisode - dont le journaliste Piers Paul Read tira un ouvrage qui émut le monde entier (Les Survivants, 1974) - il nous manquait, à ce jour, le récit d'un survivant. Et c'est ce récit que Nando Parrado, après s'y être refusé pendant plus de trente ans, vient d'écrire. Pour la première fois, l'histoire des " Survivants " est donc racontée de l'intérieur. On y entend tous les petits bruits sinistres de la mort qui s'approche. Et on y entend le silence de Dieu. Mais, comment, en même temps, ne pas être édifié par cette leçon de courage que nul ne peut lire sans trembler ?



La marche dans le ciel Alexandre Poussin et Sylvain Tesson

Partis du Bhoutan, ils se sont sentis tout petits devant l'immensité des montagnes. Six mois et 5 000 kilomètres plus tard, Alexandre Poussin et Sylvain Tesson entraient au Tadjikistan, après avoir accompli la traversée intégrale de l'Himalaya, à pied, d'est en ouest. Les deux jeunes gens se sont lancés dans ce pari sans préjugés ni certitudes. Ils se sont refusé les tentes, les vivres, les porteurs. Ainsi, dans cette région très peu peuplée, n'ont-ils pu compter que sur des rencontres, sur ce rapport d'échange oublié entre l'étranger et ses hôtes, pour se nourrir et s'abriter. Ensemble, ils ont franchi des frontières, clandestines ou non, géographiques ou spirituelles, et nous livrent un récit enthousiaste, un regard sur les autres et sur le monde profondément sympathique.



Salto Angel Stéphanie Bodet

Perdu au nord de l’Amazonie et entourée de jungle, le Salto Angel est un mythe. Considérée depuis plus de cinquante ans comme la plus haute cascade du monde avec ses 970 m, elle est aujourd’hui l’un des emblèmes du Venezuela. Le récit raconte l’ascension vertigineuse de la paroi au dessus de la jungle amazonienne. Un site pour découvrir autrement l’aventure : vagabondsdelaverticale.com



L’Eldorado inca Thierry Jamin

Païtiti est la plus fascinante histoire de la mythologie inca. Selon la légende, cette ville immense se trouverait perdue dans la forêt amazonienne péruvienne et recèlerait des montagnes d'or caché par les Incas. Depuis quinze ans, Thierry Jamin enquête, arpentant le Madre de Dios pour percer le secret de mystérieuses pyramides et de Païtiti. Quinze années de rencontres avec des personnages incroyables - chamane, aventurière à la gâchette facile, archéologues baroudeurs -, quinze années de face à face avec les animaux de la jungle, de naufrages en pirogue, de fausses routes et de vrais amis, qu'ils soient natifs de Toulouse, de Cusco ou de Llactapampa... Quinze années d'aventure. Dans cet ouvrage, écrit avec son ami Pierre-Albert Ruquier, il nous raconte ses expéditions. Il y révèle ses joies : la découverte des premiers géoglyphes jamais observés en Amazonie, le décryptage de la carte mémoire de Pusharo et de la quellcca - l'écriture des Incas -, mais aussi ses découragements et ses peurs, sans cesse surmontés.

Thierry est enfin arrivé aux portes de la plus mythique des cités perdues, la " mirobolante " Païtiti, et son rêve le plus cher est de la faire passer de la légende à la réalité.