Article du 23 mars 2007 Hypocrisie internationale
 


Dans les jours passés nous avons craint le pire pour le journaliste italien Mastrogiacomo,kidnappé par les Talibans afghans.La négociation pour sa libération semblait dangereusement interrompue.Enfin il a été liberé!
Son prix:la libération par le Gouvernement de Kabul de quelques prisonniers talibans.Tout le mond se disait satisfait et heureux.
A l'improviste changement de route:d'abord quelque représentant du Gouvernement des Etats Unis,puis Condoleeza Rice aussi,qu'avant ,dans le rencontre avec le Ministre des Affaires Etrangères D'Alema,n'avait rien dit,accusaient l'Italie d'avoir négocié avec l'ennemi;les services secrets afghans arretaient le médiateur d'Emergency,qui avait négocié la libération.L'un après l'autre les représentants de "gouvernements amis" se déclaraient contraires au comportement du Gouvernement Italien.Tout le mond n'avait pas été mis au courant:on peut aussi penser qu'à libèrer les prisonniers talibans ont été les soldats italiens,sans que le Gouvernement Afghan et des Etats Unis aussi savaient rien.C'est faux,honteusement faux!Tout le mond savait,comme justement dit Ian Fisher du "New York Times":l'Italie n'a pas agit toute seule,ni aurait pu le faire,dans l'échange des prisonniers.Je ne veux pas ici m'étendre sur la raison de cet honteux comportement contre l'Italie,mais je veux au contraire répondre à l'ex ministre du gouvernement passé de Berlusconi mr Giovanardi,qui a déclaré d'avoir eu honte comme italien à l'arrivée à l'aéroport de Mastrogiacomo avec les bras levées comme un héros.Ce monsieur là etait ministre du gouvernement passé quand on a libéré des autres italiens in Irak,qui etaient allés là bas pour gagner de l'argent comme gardes du corps de personalités américaines,en donnant à eux l'honneur d'une medaille d'or comme des héros,ce qu'on n'a pas fait pour les soldats italiens tués à Nassyria.Moi comme italien j'ai honte d'avoir comme représentant du Parlement des gens comme mr Giovanardi,ou mieux j'ai envie de vomir.



Tags: | Modifier des tags

vendredi, 23 mars 2007 - 16:44 (CET) Modifier | Supprimer

Article suivant : Article du 25 mars 2007 International hypocrisy Article précédent : Article du 21 mars 2007 RIMBAUD

Commentaire

(1 total) Publier un commentaire

C'est un comble qu'en plus de toutes leurs souffrances, les otages soient encore les victimes de bisbilles diplomatiques. Les journalistes de terrain sont très exposés et méritent d'être remerciés pour leur courage et non pas critiqués comme s'ils étaient responsables des marchandages qui ont lieu dans leur dos.

vendredi, 23 mars 2007 - 20:35 (CET) Supprimer un commentaire