Article du 21 mars 2007 RIMBAUD
 

Sensation

Par les soirs bleus d'été,j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blès,fouler l'herbe menue:
Reveur,j'en sentirai la fraicheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tete nue.

Je ne parlerai pas,je ne penserai rien:
Mais l'amour infini me montera dans l'ame,
Et j'irai loin,bien loin,comme un bohémien,
Par la Nature,-heureux comme avec une femme.


Sensazione

Nelle azzurre sere d'estate,andrò per i sentieri,
punzecchiato dal grano,a pestar l'erba tenera:
trasognato sentirò la sua frescura sotto i piedi
e lascerò che il vento mi bagni il capo nudo.

Io non parlerò,non penserò più a nulla:
ma l'amore infinito mi salirà nell'anima,
e me ne andrò lontano,molto lontano come uno zingaro,
nella Natura,-lieto come con una donna.

Mars 1870 Arthur Rimbaud

Commentaire

(3 total) Publier un commentaire

joli

mercredi, 21 mars 2007 - 08:50 (CDT) Supprimer un commentaire

Le bonheur existe pour ceux qui veulent bien l'écouter et le toucher, c'est que je ressens en lisant ce poème.

jeudi, 22 mars 2007 - 03:53 (CET) Supprimer un commentaire

Que c'est beau! Vivement l'été!

jeudi, 22 mars 2007