Il est étonnant d'observer à quel point les gens changent parfois... On s'habitue tout d'abord à certains travers, certaines qualités et au fil des années, on ne se rend pas compte à quel point celles-ci se creusent pour devenir des défauts vraiment encrés qui ne laissent aucun retour en arrière possible. Plus la personne vieilli et plus il lui est difficile de corriger cette mauvaise habitude, pire, il est impossible de l'y aider. Plus on vieilli et moins on accepte d'être repris. L'orgueil serait-il proportionnel à l'âge ? Sans aucun doute possible, et c'est aussi ce qui fait que nous cessons d'apprendre sur nous-mêrme à partir du moment ou nous concidérons que personne ne devrait nous donner des leçons, surtout pas ceux que nous concidérons comme nos inférieurs, ceux qu'on appelle d'un air dédaigneux : "les autres".

Est-ce qu'on découvre une personne telle qu'elle est à force de la fréquenter ou est-ce que cette personne change sous nos yeux de manière réelle ? Je suis parfois aussi très étonné par l'influence que nous pouvons avoir les uns sur les autres. Certains changent du tout au tout au contact d'une tierce personne. C'est plus visible chez ceux qui manquent cruellement de caractère, mais même si ça se voit moins chez les autres, c'est plus ou moins inévitable. Lorsque cette influence est bonne, à la limite c'est moins grave, encore qu'on peut s'interroger sur les bienfaits de gommer sa personnalité propre au profit d'une autre plus ou moins envahissante, mais lorsque c'est moins bon...

L'autre question serait aussi : "Est-ce que l'autre change tant que ça ou est-ce nous qui changeons aussi de notre côté provoquant ainsi cet éloignement social qui peut conduire à l'abandon pur et simple de toute relation amicale ?"

On dit que la sagesse vient avec l'âge, moi je pense qu'il n'en est rien. L'être humain n'est pas un bon cru, il ne se bonifie pas ! L'être humain ne me paraît pas capable d'apprendre de ses erreurs, il les recommence ad vitam aeternam et pour le comprendre il suffit bien souvent de se regarder dans une glace pour comprendre que les autres réussiront rarement là où vous échouez si souvent.

Bon, on va ce demander, où je veux en venir avec tout ça ? Nul part en fait. J'avais juste envie de parler de ça. D'ailleurs ce message n'est qu'une ouverture à l'échange et à la discussion sur le sujet. A vos commentaires ;)