Nous partons aujourd’hui… Comme notre avion est à 17h nous choisissons de profiter au max de la plage en nous levant dès 9h histoire de faire un bon plongeon avant de partir. Ça tombe bien, nous n’avons pas encore testé la plage de San Juan, à chaque fois nous nous sommes baigner à l’extérieur de la ville. Nous nous dirigeons donc vers le quartier moderne avec ces gros immeubles tout neufs et ses magasins riches. Julio et Charlotte nous explique que le coin est surpeuplé par les américains en période estivale et que les loyers ou le prix des maisons en bord de mer sont tellement cher que certaines maisons ne sont même pas entretenus faute de moyen.

La plage n’est pas très propre, des mégots trainent un peu partout, un mauvais point de plus pour l’écologie et le souci que les Portoricains ont de cette question pourtant si importante. Heureusement comme il n’y a pas de marée, les mégots ne partent pas dans la mer et finalement ce sont les pollueurs qui doivent les supporter et non les poissons. L’eau est chaude comme prévu, mais un peu moins que d’habitude à cette heure de la journée. Les vagues sont nombreuses, nous restons au moins 1h dans l’eau. Pour sécher nous marchons un peu le long de la plage histoire de voir un peu les maisons coûtant si cher. Il est vrai qu’elles sont souvent très grandes, mais une fois de plus, je ne suis pas conquis par leur architecture…  Au loin nous regardons quelques kysurfistes apprentis apprendre ce sport sommes toutes assez dangereux, la journée semble pleine de promesse, dommage nous ne serons bientôt plus là pour le confirmer.

Le temps de prendre une douche et de se préparer et nous voilà déjà à l’aéroport de San Juan. Pas très grand on se repère facilement. Les valises commencent par passer à l’agriculture pour vérifier que nous n’exportons pas des plantes tropicales en douce, nous passons à notre tour dans les détecteurs (il faut être motivé pour prendre l’avion de nos jours et surtout aimer se déshabiller tout le temps, pour passer le portique il faut retirer chaussures et ceintures, vider ses poches et en plus il faut faire vite ! Pas stressant quoi…). L’avion partira un peu prêt à l’heure en direction de New York JFK que je vais finir par connaître par cœur…

Arrivée à Paris après un très court sommes dans l’avion, il faut 7°C, il pleut, il y a du brouillard, c’est tout gris… Mais bon, on est chez nous et ça fait du bien aussi. Vu du ciel même sous la pluie et la brume, c’est quand même beau la France !!