Dernier jour à la Villa Montaña, nous préférons profiter de la mer malgré ses vagues dissuasives. Il fait gris, mais l’eau reste d’une chaleur impressionnante. On y entre en moins d’une minute et on peut y rester des heures. Nous jouerons d’ailleurs avec les vagues un bon moment avant de finir affalés sur notre transat double. Les nuages ne suffisent pas à empêcher le soleil de venir me rougir un peu le front. Rien de bien important, à peine une sensation de chaleur, mais quand même…

Aujourd’hui nous avons droit au spectacle de quelques surfeurs. Il y en a de tous les âges, tout le monde semble aimer ça dans le coin. Les vagues restent un peu trop petite pour faire du spectaculaire, mais assez grande pour glisser un peu.

Le soir Julio nous emmène dans un restaurant où l’on mange des plats typiques du coin. En gros cela consiste en de la viande bien cuite, principalement du porc, du poulet krispy, du riz mélangé avec des haricots rouge et des patates douces. Les desserts par contre sont tout ce qu’il y a de plus américain. On comprend mieux pourquoi les gens se portent bien, un peu comme aux USA. Mais d’après Julio, les gens semblent apprécier les formes. 




Mais il est temps de vous présenter nos hôtes depuis le début que nous parlons d’eux. Nous sommes hébergés par Charlotte (la cousine de Valérie) et Julio son mari. Les endroits où nous allons sont soit propriété de ces deux charmantes personnes, soit dans la famille de Julio. Nous avons donc la chance de goûter à la vie de château sans en avoir les moyens. Le retour à la réalité de notre retour à Paris risque d’être sévère. Comme je ne leur ai pas demandé d'autorisation pour publier des photos d'eux sur mon blog, j'ai pensé que cette super photo serait amusante pour illustrer mon propos. j'espère qu'ils ne m'en voudront pas s'ils passent par ici, il faut qu'on reste bien avec eux si on veut revenir. lol