Ces quelques phrases de Clémentine Célarié m'interpellent, elles traduisent mon fond de pensées aussi je prends plaisir à les lire et pourquoi pas les écrire :

" Je croise des têtes de gens qui semblent morts en dedans, qui sont-ils ? pas les " vieux " ni les enfants.Les vieux ils sont vivants parce qu'ils savent, les enfants sont vivants parce qu'ils ne savent rien et qu'ils veulent tout apprendre.Non ça serait ceux du milieu les "adultes" comme on les appelle : l'age des crédits et de la course à celui qui sera le meilleur, l'age ou l'on croit qu'on sait tout ...l'age ou on veut tout organiser. A force de vivre pour autre chose que vivre on passe à coté de sa vie, et on meurt à l'intérieur.L'intérêt est d'être ce qu'on est et de dire ce qu'on pense. "

tous ces mots jetés sur le papier pour dire que j'ai eu la chance de rencontrer 2 êtres formidables qui savaient apprécier toutes ces petites choses qui font notre quotidien , qui n'avaient rien à cacher , qui appelaient un " chat " un " chat ", qui étaient naturels, de bons épicuriens qui ont travaillés comme 2 forcenés toujours avec le sourire et la bonne humeur , c'est auprés d'eux que j'allais me ressourcer . Jamais un mot plus haut que l'autre . Leur sérennité, leur jovialité ,  leurs naturels , leurs regards , leurs sourires  me manquent  .  J'ai essayé de puiser en eux cette force de caractére ,d'être auprés d'eux le plus souvent possible ,  mais il a bien fallu un jour se dire adieu . Dans la vie il faudrait rencontrer des"  Nines et des Cléments " ce serait le bonheur . La génétique a quand même fait son chemin : leurs  enfants sont des êtres naturels comme eux ,quelque fois trop sereins , trop francs et donc mal armés pour faire face à la méchanceté gratuite de certaines personnes .....