je cite:"La notion de dominant et de soumis a ete introduite par
Piaget. Elle ne concerne que les interactions entre individus d'un meme
groupe, possedant les memes codes, et soumis aux memes conditions.
Le
chien dominant n'est dominant qu'en fonction du ou des chiens avec
lesquels il est observé. Il est dominant ou soumis dans un groupe de
chiens donné, mais vis a vis des ses maitres, il est soit perturbé,
soit confiant.
Le chien dominant dans un groupe est respecté, sans
qu'il y ait agressivite. Et un chien agressif n'est PAS un chien
dominant, justement.

De grace, arretons de parler du loup, de
l'alpha, etc...puisque le loup est observé dans son groupe constitué.
Oui, on observe un loup dominant dans une meute. Prenez ce loup
dominant, anesthesiez le, et laisse le se reveiller dans un parc avec
d'autres loups d'une meute deja constituée, et reparlez moi de la
"dominance" de ce loup là!
(Et pour repondre a une phrase ici, non,
en aucun cas le loup dominant qui se retrouve une petite faim ne peut
reprendre sa nourriture à un membre du groupe, si le "dominé" a encore
faim, le "dominé" va grogner, et defendre son bifteck! et ce sera
respecté)
Il y a un cinema pas possible sur les loups, avec une
tonne d'idees recues. Si vraiment l'homme etait un "loup pour l'homme",
on aurait enfin un monde plus confortable. Arretons avec l'image du
loup sanguinaire toujours a grogner, se battre: les loups jouent, se
calinent, negocient, se font confiance... et font le maximum pour
eviter les conflits.
Voir a ce sujet le formidable livre paru en 2003, "quand on parle du loup" de Robert Igel.

Il
ne peut y avoir de dominance inter espece. C'est contraire à la
définition meme. Les chiens ne prennent en aucun cas les humains pour
d'autres chiens, tout comme ils ne se prennent pas pour des humains
(sauf probleme specifique d'elevage entre 3 et 6 semaines).
L'histoire
du chien qui prend la famille pour une meute canine est un mythe. C'est
encore plus navrant de voir que ceux la meme qui disent "mon chien doit
m'obeir puisque je suis l'alpha de sa meute" sont les memes qui
affirment "mon chien doit respecter tous les humains, parce qu'il doit
savoir sa place"
Soyons logique, soit il y a meute, melangeant
chiens et humains d'une meme famille (alors tous les autres, chiens ou
humains, au meme titre, sont "hors meute", et doivent être évités ou
chassé) soit le chien ne réagit pas du tout comme un loup dans sa
meute, ses competences sociales sont totalement modifiées!
Si vous
demandez a votre chien d'avoir un comportement special avec l'espece
humaine en general, vous ne pouvez pas en meme temps vous adjuger une
superiorité de dominance canine.


Apres il y a la notion de
hierarchie... là encore, c'est tellement facile de penser, A est le
chef qui decide, puis B, puis C etc... (surtout quand l'humain decide
qu'il a de droit divin la position de A) sauf que ce n'est pas le cas.
Il n'y a pas une hierarchie, mais des hierarchies imbriquées, celle des
males, celle des femelles, celle des juveniles (entre 4-6 mois et 1-3
ans selon les tailles), et les jeux des bebes (jusqu'à 4 à 6 mois). (où
se situe l'humain, dans ce cas?).
Et puis il y a les privileges, qui
marquent la hierarchie. Sauf qu'il y a des accords sur les privileges,
et on peut tout a fait voir le "dominant dans les jeux" etre le "soumis
pour la gamelle".

Alors laissons aux humains les vrais mots, un
humain peut jouer sur l'autorité, obtenant la confiance du chien en
utilisant l'intelligence, ou sur la tyranie, obtenant l'obeissance par
la peur. Mais n'attendons pas du chien qu'il pense en humain, et stop
au ridicule de vouloir qu'il voit son maitre comme "super-chien".

Les
canidés, n'etant pas idiots, choisissent leur superieur hierachique en
fonction de ses interactions dominantes. De fait un dominant d'un
groupe peut etre consideré comme un bon leader potentiel, puisqu'il
sait d'instinct entrainer les autres et eviter les conflits. (C'est
aussi le cas des leaders des chahuts ou des rebellions!)
Mais quand
un chien est adopte par un humain, c'est comme le jour ou le "bleu"
rentre dans la caserne! Il tombe sur le gradé qui lui est affecté, sans
negociation possible.
Le jeu de l'humain doit donc etre d'etre
intelligemment un "bon chef", pour eviter les mutineries, mais ce n'est
pas de la dominance, c'est de l'autorité et de la hierarchie bien gérée.

-
On ne peut pas parler d' "un chien dominant". On peut juste observer
que dans telles circonstances, avec tels autres chiens, on observe
nettement que les autres chiens laissent des privileges a ce chien là...
(Par
exemple, ce chien renifle un endroit, les autres le suivent pour
renifler le meme endroit, un chien urine, ce chien là viendra uriner
par dessus, mais quand ce chien là urine, les autres vont ailleurs,
quand ils jouent, les autres lui laissent le baton ou la balle, sans
chercher à s'en emparer... etc etc)
Le gros, l'enorme probleme,
encore une fois, c'est que les grands "utilisateurs" du mot dominance
font tres souvent un enorme faux sens: "mon chien est dominant parce
qu'il grogne quand...". Raté, ce n'est pas ca la dominance, ca, c'est
de la sensibilité à la menace! C'est a dire que c'est un chien qui a
une inquietude/peur/anxieté (selon le degre).
Si on confond malaise
et dominance, si on pense qu'un chien qui grogne par inquietude est un
chien qui agresse et merite une reprimande pour son insolence,
evidemment, toute sa vie, il gardera son inquietude, et le maitre verra
un chien qui "reste dominant"!

- Ah, l'histoire du chien qui se
precipite devant!!! lol! Au moment de sortir, tout dans l'attitude du
maitre montre que c'est un acte neutre pour un humain, mais par contre
bien souvent le maitre incite le chien, l'invite.
En clair, le
maitre annonce souvent qu'il "sort le chien" ou "on va se promener" ou
"on va manger en bas"... des fois meme "vite, on y va" . Comment le
chien pourrait il comprendre qu'il est invité de la voix et du geste a
sortir mais doit rester en arriere?
Pourquoi le chien devrait-il se
sentir limité dans ses possibilités physiques, si on ne lui a pas
enseigné une conduite differente?
Donc, le chien, dans ce moment de
grande excitation, se precipite dehors... parce qu'il a 4 pattes qui
vont vite, et une grosse dose d'enthousiasme. Il n'y a aucune,
strictement aucune valeur de dominance, ni meme de hierarchie. En
revanche, il est excellent de savoir enseigner à son chien de savoir
attendre, ou passer derriere, meme dans une circonstance aussi
bouleversifiante que la porte qui s'ouvre pour une balade!!! Mais c'est
juste un exercice d'obeissance, rien de plus!

- Faut vraiment se
gratouiller le mental pour arriver à penser qu'un chien qui regarde son
maitre dans les yeux le nargue! (voir mon avatar !). Je sais meme pas
quoi repondre à ca. Comment peut on se rendre compte qu'un chien vous
regarde dans les yeux si on n'est pas en train de le regarder aussi
dans les yeux??? Qui fixe l'autre? Comment fait on pour demander ou
refuser un contact visuel prolongé?

Je pense qu'il y a quelque
part un coté malsain dans cette recherche de certains de tous ces
"signes alertants". A force d'interpreter le moindre fremissement
d'oreille comme une preuve de soif de pouvoir du chien, ils oublient
toute logique de confiance, et fabriquent des chiens destabilisés.


Thérorie sur la dominance

Note
: Les informations contenues dans cet article sont tirées dun entretien
avec le docteur Ian Dunbar, qui a passé neuf années à étudier le
comportement social des chiens dans le cadre de létude mentionnée
ci-dessous. Dans une version plus ancienne de cet article, létude de 30
ans avait été attribuée au ... David Mech. Cétait une erreur. Le
chercheur qui a mené cette étude était le ... Frank Beach. Un effort a
été fait pour corriger cette erreur.

La théorie originale de la
dominance de lalpha est née à la suite de courtes études sur les meutes
de loups dans les années 40. Celles-ci étaient les premières études
dans leur genre. Ces études furent un bon départ, mais des recherches
plus récentes ont réfuté la plupart des résultats. Il y avait 3 défauts
majeurs dans ces études :

1. Il sagissait détudes à court terme.
Les chercheurs se sont donc concentrés sur les parties les plus
manifestes et évidentes de la vie des loups, telles que la chasse. Les
études ne sont donc pas représentatives puisquelles schématisent le
comportement du loup seulement sur 1% de sa vie.

2. Ces études
ont observé ce qui est aujourdhui connu comme des démonstrations
rituelles. Ces démonstrations ont été mal interprétées à lépoque.
Malheureusement, cest de là quest issue la majeure partie du modèle de
la dominance, et bien que ces considérations aient été solidement
réfutées, elles continuent de prospérer dans lopinion et la pratique du
dressage canin.

Par exemple, lalpha qui retourne lautre chien.
Les premiers chercheurs observèrent ce comportement et conclurent que
le loup dont le rang était le plus élevé faisait rouler le soumis pour
exercer sa dominance. Eh bien, pas exactement. Il sagit en fait dun
rituel dapaisement dont le SUBORDONNE a linitiative. Le dominé offre
son museau et quand le loup de plus haut rang mordille son museau, le
dominé roule volontairement et présente son ventre. Il ny a pas de
rapport de force. Tout est entièrement volontaire de la part du dominé.

Un
loup renverserait un autre loup contre sa volonté uniquement sil avait
lintention de le tuer. Imaginez dès lors un seul instant ce que le fait
de retourner un chien contre sa volonté peut avoir comme conséquences
sur son psychique !

3. Finalement, après ces études, les
chercheurs ont fait des extrapolations cavalières en transposant leurs
résultats sur des modèles chien-loup, chien-chien, humain-chien.
Malheureusement, ces absurdités abondent toujours.

Alors quelle
est la vérité ? La vérité cest que les chiens ne sont pas des loups.
Honnêtement, si vous tenez compte du nombre de générations écoulées
(entre le loup et le chien), en disant : "Je veux apprendre à interagir
avec mon chien, donc je me base sur les loups". Ca a à peu près autant
de sens que de dire : "Je veux améliorer mes relations avec mes
parents, voyons comment font les chimpanzés".

Le ... Frank Beach
effectué 30 ans détudes sur les chiens à Yale et à Berckley. Dix-neuf
années de cette étude ont été consacrées au comportement social dune
meute de chiens (pas une meute de loups, mais bel et bien une meute de
chiens).



Les chiens mâles ont une hiérarchie rigide.



Les femelles ont une hiérarchie, mais elle est plus variable.



Lorsque
vous mélangez les sexes, les règles se confondent. Les mâles tentent de
suivre leur constitution, mais les femelles ont des variations, des
adaptations.



Les jeunes chiots ont ce que lon pourrait appeler un "permis de chiot". En soi, ils ont le droit de faire tout ce quils veulent.



Le
"permis de chiot" est révoqué à lâge de 4 mois environ. A ce moment-là,
les chiens plus âgés situés au milieu de la hiérarchie transforment la
vie du chiot en un véritable enfer en le torturant psychologiquement
jusquà ce quil adopte les comportements dapaisement appropriés et quil
prenne sa place tout en bas de la hiérarchie. Les chiens haut-placés
ignorent totalement ce processus.



Il ny a pas de domination physique. Tout est accompli au travers du harcèlement psychologique. Tout est ritualisé.



Une
petite minorité de chiens alpha montrent leur position par
lintimidation et la force. Ceux qui font cela sont rapidement
destitués. Personne naime les dictateurs.



La grande
majorité des chiens alpha règnent de manière bienveillante. Ils ont
confiance en leur position. Ils ne se bagarrent pas pour prouver où est
leur place. Procéder ainsi rabaisserait leur statut, car



Les
chiens situés au milieu de la hiérarchie se bagarrent. Leur position
est fragile et ils veulent dépasser les autres chiens dont le rang est
également au centre de la hiérarchie.



Les chiens situés
tout en bas de la hiérarchie ne se battent pas. Ils savent quils
perdraient. Ils connaissent leur position et lacceptent.



Alpha
ne signifie pas dêtre physiquement dominant. Cela signifie "maître des
ressources". Beaucoup de chiens alpha sont trop petits ou trop faibles
pour dominer de manière physique. Mais ils ont gagné le droit de
contrôler les ressources. Un unique chien détermine quelles ressources
il considère comme importantes. Ainsi, un chien alpha peut renoncer à
un lieu de couchage de premier choix car il sen fiche éperdument
(puisquil dort où il veut).