Eh oui.… Nous sommes partis à la découverte… Un guide épatant, gentil, disponible, (Ziad) nous raconte l'histoire de la Jordanie, ses problèmes d'eau, qui doit normalement être partagée, suite à des accords entre pays voisins, accords qui ne seraient pas respectés et qui mettraient à mal l'approvisionnement des Jordaniens…
C'est pas drôle, de manquer d'eau.
C'est même dramatique.
Nous roulons donc sur une autoroute en parfait état, doublant sans arrêt des camions citernes ENORMES qui viennent d'Arabie Saoudite, pour livrer le carburant indispensable à l'économie (la Jordanie n'en a pratiquement pas, juste un peu de gaz) du pays, ainsi qu'à la Syrie, juste au nord de la Jordanie…
Le paysage est montagneux, et la route chemine entre les rochers qui ont été cassés pour la laisser passer, longeant la ligne du chemin de fer des phosphates, Jordanie/Syrie-Sept. 2008 seule richesse de la Jordanie, dont l'occident ne veut plus mais que l'Inde et la Chine consomment en quantité… autres temps, autre mœurs………

Nous arrivons - enfin - au désert du Wadi Rum : du sable, des rochers, aux couleurs oscillant entre l'ocre et le rouge foncé, passant par le brun… Pas d'ombre. Balade à pied. Crevant. Quand on monte de 30 cm, on redescent automatiquement de 20 !!! Sable très fin, rouge, avec une granuométrie très ténue, mais palpable. Quelques arbustes desséchés qui nourrissent quand même des chèvres (mais on leur ajoute du fourrage à l'étable !).
Déjeuner sous la tente (rien à voir avec les tentes bédouines, là, ce sont des aménagements pour les touristes, sommaires mais quand même avec des bancs et des tables sur tréteaux) où l'on est………

à l'ombre !!!

Beaucoup de mezzé (hors-d'œuvre variés : hoummous, caviar d'aubergine, sorte de ratatouille, très parfumée, beaucoup d'"herbes" et d'épices… du yaourt au concombre ou aux herbes - lesquelles ? - des crudités aussi, tout est délicieux), des grillades et, naturellement, du riz, bien assaisonné… Ce ne sont pas des goûts, mais des parfums subtils… Hmmm … Souvenirs olfactifs et gustatifs !!!

Afin de parfaire la digestion, l'après-midi se passe en 4x4. Mais les 4x4 du désert n'ont rien à voir avec nos somptueux véhicules, bien briqués, énormes consommateurs de carburant, avec les pare-buffles absolument indispensables en ville !!!
Là-bas, ce sont des "pick-up" de réforme (tout terrain quand même, forcément !) dont le plateau a été transformé afin de pouvoir y secouer 6 personnes. On a construit des arceaux en tube soudés à peu près (rafistolés au fil de fer quand ça lâche !) mis sur le plateau deux "espèces" de bancs métalliques qui brinquebalent car mal fixés sur lesquels est posé un petit matelas en mousse qui tombe dès qu'on se lève pour descendre en faisant de l'acrobatie car l'arrière ne s'ouvre pas ( ! ). Ah nous avons beaucoup ri ! En nous tenant fermement… une vraie promenade de santé !!! Notre jeune chauffeur, fougueux, intrépide, parfaitement inconscient du fait qu'il trimbalait des personnes - relativement - âgées, nous a fait faire du gymkhana dans les dunes, sur des absences de pistes pendant 3 heures !!! C'était FORMIDABLE !

Nous étions vivants, enchantés, et avons (enfin, moi !!!) formidablement bien dormi après avoir superbement dîné d'une manière raffinée à l'hôtel de Petra que nous avons enfin découvert.

La suite……………………… plus tard !!!