Continuons le voyage… Sur la route des Rois. En direction d'Amman. La capitale de la Jordanie, bâtie sur sept collines. Inutile de dire que ça monte et ça descend TOUT LE TEMPS. Les gens ne s'y déplacent pas en vélo. On en voit en effet, très très peu.
Mais nous n'en sommes pas là !
Cette route des Rois nous mène au Château des Croisés à Kerak, bâti sur un éperon rocheux absolument imprenable, avec des murs (qui ont résisté à tous les séismes) d'une épaisseur impressionnante. En assez mauvais état quand même.
Mais avec une vue vertigineuse…
Puis, sur cette route qui offre une déclivité importante avec de multiples virages (excellent pour les apprentis conducteurs !!!), nous avons rejoint Madaba, cité des mosaïques (avec visite d'un atelier/boutique) puis le Mont Nébo qui'il a fallu escalader en bus et où serait inhumé Moïse…
Forcément, on redescend avec une très bonne vision de la vallée du Jourdain. Il y a aussi un barrage qui retient l'eau indispensable.
Arrivée à Amman : l'hôtel, agréable, confortable a son entrée au… 7e étage ! On peut donc monter dans sa chambre puisqu'il y a 10 niveaux, mais plus souvent, on y descend ! Comme à Petra. Où il ne faut pas perdre de terrain, les constructions sont donc faites à flanc de colline ou de montagne. J'imagine les difficultés des bâtisseurs………
Après une bonne nuit, réveil sous un ciel gris. Très gris. Mais il ne pleut pas. Encore.
Visite de la capitale, et belles vues sous un soleil capricieux qui éclaire fugitivement les collines où l'on voit des amoncellements de maisons… De la Citadelle, comme ça, on a une impression de jeux de construction…… Enfin, "on"... Non : moi !
Cette visite a été rapide. Le musée du folklore est intéressant, à côté de l'amphithéâtre romain. Quelques rares gouttes d'eau. Qui ne mouillent même pas !
Nouveau départ : vers Béthanie où Jean aurait baptisé Jésus en le plongeant dans le Jourdain. Nous sommes alors dans une zone "no man's land" juste en face d'Israël, à cinq mètres de l'autre côté du Jourdain, fleuve d'un vert glauque… que nous avons rejointe sur un petit chemin qui serpente entre arbres rares et lande et où l'on ne doit marcher qu'en file indienne………
Il y a là une église copte aux dômes recouverts d'or. Jordanie/Syrie-Sept. 2008
Puis : descente toujours, vers la Mer Morte. Une petite plage. Déshabillage pour faire trempette : dégourdie comme je suis, naturellement, j'ai perdu l'équilibre (il y a plein de cailloux au bord) et me suis retrouvée avec la tête sous l'eau ! Tellement chargée en sel qu'elle agresse les yeux qui deviennent impossibles à ouvrir ! Deux messieurs compatissants m'ont sortie de là et guidée à la douche ! Ah que c'était salé ! J'en garde encore le goût ! Je n'ai pas eu le courage d'y retourner pour vérifier qu'il est impossible de s'y noyer !!!
Re-départ. Vers Damas, en Syrie.
Ce sera pour une autre chronique...