Réveil : très tôt ! Il faut être sur le site de Petra la Merveilleuse suffisamment tôt pour profiter de la (très relative) fraîcheur.
Après une excellente nuit, nous voilà partis. Une petite attente, le temps que notre guide achète nos billets d'entrée dans ce patrimoine mondial hérité des Nabatéens.
Nous marchons sous un soleil déjà chaud pendant environ 700 mètres, dans une allée présentant une pente d'environ 7 ou 8 %. Aucune importance : ça descend !
Puis, c'est l'arrivée au défilé (le Sîq), étroit sculpté par les eaux pendant des milliers d'années, canyon aux couleurs variées, impressionnantes… Nous sommes entre des murs à pic, auxquels des arbres chétifs s'accrochent, trouvant leur nourriture où ??? s'élevant vers la lumière…
Une partie de ce Sîq conserve encore des pavés qui datent du 6e siècle avant J.C... et on voit des vestiges de canalisations guidant l'eau vers le bas… Cheminement d'un bon kilomètre dans ce canyon impressionnant… et… tout à coup, l'éblouissement : le Kazneh (le Trésor), directement taillé dans la roche. Jordanie/Syrie-Sept. 2008
Wikipedia nous dit : Créée dans l'Antiquité vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C. par les Édomites, elle est ensuite occupée vers le VIe siècle av. J.-C. par les Nabatéens qui la font prospérer grâce à sa position sur la route des caravanes transportant l'encens, les épices et d'autres produits de luxe entre l'Égypte, la Syrie, l'Arabie du Sud et la Méditerranée. Vers le VIIIe siècle, la modification des routes commerciales et les séismes entraînent l'abandon progressif de la ville par ses habitants. Tombé dans l'oubli à l'époque moderne, le site est redécouvert par le monde occidental grâce à l'explorateur suisse Jean Louis Burckhardt en 1812.
Les nombreux bâtiments, dont les façades monumentales sont directement taillées dans la roche, en font un ensemble monumental unique qui, depuis le 6 décembre 1985, est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.


Nous continuons notre visite, à pied sous un soleil devenu brûlant, montant, descendant jusqu'à une espèce de cantine où les groupes se succèdent, laissant vite la place aux nouveaux arrivants…
Les Romains sont aussi venus là… Des vestiges en témoignent.
Retour, en traînant les pieds, dans la poussière, et puis, si nous avons eu le privilège de descendre pour découvrir les merveilles, maintenant……
ÇA MONTE ! Tout le temps.
Avant de nous retrouver dans le Sîq, un bienheureux endroit où de jeunes Bédouins (les seuls autorisés à commercer sur le site) beaux comme des dieux proposent thé et rafraîchissements…
Une halte appréciée, un thé délicieux très chaud, une petite leçon d'arabe, et nouveau départ à l'assaut des cimes……… Ce sont les 700 derniers mètres, en sortant du défilé qui ont été les plus durs.
Mais la beauté, ça se mérite ! C'est à proprement parler inoubliable.

Tout Petra est construit à flanc de montagne. Pour exemple : l'entrée de l'hôtel est au…… 6e étage…
et on descend dans sa chambre !!!