Lorsque j’étais enfant, je vivais à la campagne et mon père, chasseur, m’apprenait à aimer les animaux surtout les chiens dont il prenait grand soin. Un jour, il m’appela :
_ «Viens voir Maryse ! »
Qu’allait-il donc me faire découvrir ? Nous nous dirigions vers le garage où dormait la chienne…
J’étais de plus en plus intriguée.et lorsqu’il ouvrit la porte, je pus m’approcher de l’épagneule endormie.
Mon père souleva délicatement le ventre de l’animal faisant apparaître une portée de chiots pelotonnés, serrés les uns contre les autres, de vraies boules de poil. Ce qui m’envahit alors fut indicible ! Je reçus une bouffée douce et chaude. Je sentis une odeur particulière, exhalée par la mère, une odeur ajoutée à la moiteur qui environnait l’animal.
En même temps, un effluve doucereux et suave, celui du lait tété par les chiots monta jusqu’à mes narines…et mêlée à ces senteurs, à ces vapeurs, le parfum de la litière fraîche, du foin sec !
Vite, fermer les yeux, caresser un bébé chien, quitter silencieusement cette nouvelle famille et garder en moi le souvenir de ce merveilleux moment !