Ouf !! ça y est, j’émerge !! Cinq jours dingues, pratiquement sans dormir ni manger, a accueillir près de 15000 personnes qu’il a fallut nourrir, renseigner, chouchouter….

Tout ça pour une rencontre que j’ai fait, il y a bientôt 15 ans. Un petit bout de femme de plus de cinquante ans qui donne à ceux qui le veulent bien, une sacré leçon d’amour, de sérénité et de compassion.

« Amma a un amour inconditionnel de son prochain. Cinq heures durant, deux fois par jour, assise sur un simple fauteuil mauve, elle étreint. Entourée de dizaines de personnes de blanc vêtues, elle vous pose la tête contre son épaule et, comme une mère, elle vous berce, vous passe la main dans le dos, vous embrasse, puis vous glisse un pétale de fleur et un bonbon, symboles de beauté et de douceur.

Au Zénith Oméga, le leader spirituel a ses fans. Cela fait dix ans que la Mahatma (grande âme) indienne vient offrir son amour et sa compassion aux Varois. Son European tour fait une nouvelle fois étape à Toulon jusqu'à demain soir et depuis hier matin, par centaines, néo-hippies et Monsieurs-tout-le-monde alimentent une file continue.

Pieds nus ou en chaussettes, en pantalon large, chemise ou vêtements de ville, ils attendent l'accolade. Pastille rouge sur la poitrine pour les néophytes, une rose en offrande, des photographies de proches ou un simple collier en main, ils se mettent à genoux devant la mère divine et repartent quelques secondes plus tard, le coeur gonflé.

Quête et curiosité

Ce public vient de loin, parfois au-delà de Lyon et du bassin méditerranéen, en camionnette aménagée, la couverture dans le sac à dos, prêt à dormir sur place. Une foule au profil varié, des curieux de l'Inde, comme des convaincus à la recherche de spiritualité.

Même pour les plus cartésiens, les plus agnostiques, Amma ne représente ni un gourou, ni un coach. Au Zénith, on ne sent d'ailleurs ni prosélytisme, ni embrigadement. On n'en prend pas pour des mois de versement sur un compte bancaire plus ou moins flou. L'entrée, comme le darshan (l'étreinte), est gratuite. Bien sûr, pour arriver jusqu'à l'Indienne au coeur généreux, vous passez devant des stands couverts de livres et de CD, des portants plein d'ensembles et d'objets associatifs. L'humanitaire n'a jamais rien fait sans argent.

Un statut consultatif à l'ONU

Car si Amma étreint, Amma soutient. Des orphelinats, des foyers pour personnes âgées, des formations pour 5 000 femmes et 30 000 enfants pour lutter contre le suicide, des agriculteurs endettés, des projets de développement. En Inde, cette fille de pêcheurs bouscule les castes et les habitudes.

Adolescente, elle embrassait déjà des étrangers. Au Kérala (sud de l'Inde), là où une jeune fille de quatorze ans se doit d'être discrète - on dit que les murs ne doivent pas l'entendre - Amma attire.

Même dans l'Inde moderne, son action passe pour révolutionnaire. Avec son ONG, Mata Amritanandamayi Math, qui a un statut consultatif à l'ONU, elle travaille pour l'égalité des droits des femmes et des membres de classes dites inférieures. Elle permet l'accès à 125 000 logements gratuits pour les personnes démunies, oeuvre à la construction de 8 000 maisons résistant aux séismes et tsunamis, s'implique après les catastrophes naturelles.

L'aura et l'implication de cette femme de 55 ans sont impressionnantes. Autant que la quantité d'amour qu'elle irradie au mètre carré. » (Christelle Lefebvre Var-Matin )