Extrait tiré du livre: "Vous plaisantez monsieur Tanner ?"

- Ce que je crois -

On ne possède jamais une maison. On l'occupe. Au mieux, on l'habite. En de très rares occasions, on parvient à se faire adopter par elle. Cela demande beaucoup de temps, d'attention et de patience. Une forme d'amour muet. Il faut apprendre, comprendre comment marchent les choses, connaitre les forces de l'édifice, ses points faibles, réparer ce qui doit l'être sans trop bouleverser l'écosystème qe le temps a mis en place. Et jour après jour, année après année, la confiance, lentement, s'établit, une sorte de couple indicible et invisible se forme. Alors, confusément, vous savez, vous sentez que cette maison, que jamais voune posséderez, vous protège loyalement pour le temps de votre courte vie.