Exercice Fable sans moralité
 
 
Par un matin qui n’était d’aucune saison
Sous la voûte d’un ciel sans couleur
On vit une chatte grise sortir de sa maison 
Et crier à l’univers son bonheur
 
 
Comme la Providence avait un cœur de miel
Elle fit ,apparaître , au détour d’un chemin
Un lapin doux comme un arc-en –ciel
Qui plongeât le regard de la chatte dans le sien 
 
Tous deux , frappés du même éclair divin
Se murmuraient tout bas mantes baisers et sourires
Coururent à la grande rosé du jardin
Qui les unit pour le meilleur et pour le pire
 
Mais les romans d’amour ont une fin ;
La chatte grise s’éprit , d’un marcassin flatteur
Et le lapin ayant consumé sont chagrin
Alla se consoler près d’un pois de senteur