Jumièges, c'est dans les boucles de la Seine, pas très loin de Rouen. Victor Hugo était tout fou de son abbaye.

Plein de visiteurs viennent encore vérifier si ce sont bien, selon les dires de Victor, "les plus belles ruines de France".

Faut dire que tout le monde s'y est mis pour la détruire: les normands, la guerre de Cent ans, la révolution et...

finalement, c'est à cause de, enfin plutôt grâce à un margoulin (qui a dynamité le choeur de l'abbaye pour récupérer des pierres) que le caractère parfaitement romanesque de l'endroit s'est mis en place.

J'y ai cherché en vain la silhouette de Georges Descrières (les Djeunes de maintenant chercheraient Romain Duris, mais l'Arsène Lupin de ma génération, c'est Georges, na!) pour la première aventure d'Arsène "la Comtesse de Cagliostro".

La belle Agnès SOREL y laissa son coeur. Au sens propre. Elle court rejoindre son amant le royal Charles et meurt en quelques heures alors qu'elle séjournait juste à côté de l'abbaye. Son corps embaumé fut déposé sous un magnifique gisant à Loches mais le coeur de la Dame de Beauté fut bel et bien confié aux moines de Jumièges.

Beau mélange de roman et de gothique (parfois même une fenêtre gothique dans une arcane romane) et lors de notre visite, beau mélange de pluie et de soleil (parfois même une gros nuage gris dans un ciel tout bleu).

L'abbaye est aussi le lieu d'une légende impressionnante, mise en peinture par Luminais (de son petit nom Evariste-Vital pour ceux qui aiment les prénoms un peu spéss) dans son tableau intitulé "Les énervés de Jumièges".

Deux fils se révoltent contre papa Clovis qui trouve que la mort est une punition bien trop douce pour eux. Il seront donc "énervés": on leur coupe les tendons. Et on les met, comme deux sacs de farine, sur un radeau, au fil de la Seine. Le courant les emménera de Paris jusqu'à Jumièges où ils seront recueillis par Saint Philibert, fondateur de l'abbaye. Et hop!

Le tableau est assez troublant... jugez par vous-mêmes:

Dominique DELBECQ