Il faut que je me rende à l'évidence: je ne suis pas la seule photographe!

Une autre évidence: faut de la souplesse dans ce dur labeur...

demi-plié pour une Anglaise en Normandie

trois pattes pour le Hollandais et sa fleur dans les tulipes

accroupi pour le journaliste sportif

un cran plus bas au Maroc, pour un chiot plus petit, il faut dire, que les cyclistes précédents

un genou en terre (euh, en sable) en haut de la dune libyenne

On remonte, en parallèle à la Tour de Pise

On tend les bras: ce château est à moi!

Une huitième que je me permets d'ajouter puisqu'elle n'est pas de moi (puisque c'est moi - vous comprenez...)

Dominique DELBECQ