Chose promise, chose due: le Ponte VecchioVecchio fera le pont entre la semaine passée et la balade florentine que je vous propose.

La photo est prise (en douce) d'un couloir de la Galerie des Offices. Heureusement, z'ont des vitres propres!

Puisque David était emballé, je me suis emballée pour un "enfant au dauphin" au bout de la Piazzale Uffizi. L'Arno était à ses pieds et il avait bien du mal à empêcher le dauphin d'y plonger. J'ai mis un sou devant mais il n'a pas bougé: c'était donc une vraie statue.

On a beau se dire qu'on va simplement flâner dans les ruelles et prendre le pouls italien, on lève les yeux et paf! un campanile, une basilique, un baptistère, ah la la.

Les marbres polychromes viennent de Campaglia, et de Carrare (marbre blanc), du Prato (vert serpentine), de Sienne et Monsummano (Rouge), Lavenza et quelques autres localités. Je me plais à imaginer que c'est lié au nom Santa Maria del Fiore. C'est floral, non?

Les jardins Boboli, derrière le Palais Pitti, offrent de vrais moments de délice, des allées ombragées, des statues attentives, des cyprès pas trop loin.

Le campanile de Giotto et la coupole du Duomo, vus de ces fameux jardins, de l'autre rive de l'Arno. J'ai fait une carte postale, na!

L'Arno n'est pas vraiment bleu, sauf quand le ciel s'y reflète.

Dominique DELBECQ