Mince alors, et c’est aux Etats-Unis que ça se passe, et à Los Angeles, dans l’état où le gouverneur est le plus musclé. Dès lundi, les personnes qui souffrent d’une maladie telle que le glaucome, le cancer et le virus mortel du je-comprends-encore-ce-qui-se-passe-autour-de-moi-et-ça-me-fout-les-boules pourront prendre leur paquet dans une de ces machines spéciales. 

Vous ne trouverez pas ces dealers électroniques sur un coin de trottoir à côté d’une machine à café. Non, elles seront « logées dans des pièces isolées, confinées dans deux dispensaires et protégées jour et nuit par des agents de sécurité. Pour les utiliser, il faut une ordonnance, se faire prendre ses empreintes digitales et obtenir une carte de crédit prépayée qui contient des infos comme la dose prescrite et la marque d’herbe que vous aimez. Oui, je ne plaisante pas. Les pharmaciens de LA vous donne le choix entre l’OG Kush et la Granddaddy Purple. Dans le futur, les machines pourront aussi délivrer d’autres médicaments populaires tels que le Viagra, la Vicodin, et la Propecia. Associezles quatre et vous passerez une nuit intéressante à regarder les poils de votre dos pousser lentement.

 

(Source: gizmodo.fr)