L'autre jour, comme souvent, je suis saisi d'un désir de lire. Je retrouve un vieux livre égaré au cours de mes déménagement.

Il s'agit d'un Ramuz publié dans une collection d'anthropologie de jean malaurie.

dans les premières pages, Ramuz y parle de sa vision du terme patriote. Il a une vision et une écriture limpide de la notion de l'attachement au pays, à la terre de nos pères au coin de terres qui bordent le léman.

C'est un plaisir doux de laisser couler les lignes qui décrivent si bien ce que l'on ressens en roulant dans les collines du plateau ou dans les virages du chablais.

 

http://remontonslefleuve.blogspot.com/