Salut les amis,

 

Nous voici de retour à Kaga Bandoro, après une semaine passée à la capitale pour faire quelques papiers et quelques courses. L’administration est très lente, mais nous avons pu tout faire assez rapidement quand même. On a tout de même pris le temps de sortir, de visiter, de goûter aux spécialités locales dans plusieurs restos, de rencontrer des gens et leur famille, de visiter d’autres coopérants.

On est descendu avec notre Abbé, Blaise, qui nous a fait rencontrer sa famille, chez qui nous avons manger plusieurs fois.

Les gens ici sont très accueillants, souriants, malgré la pauvreté. On serre beaucoup de mains, on salue pleins de gens et pleins d’enfants (c’est d’ailleurs parfois dans l’espoir pour eux d’une petite pièce). Il y a vraiment des grandes familles, pleins de gamins, plusieurs mamans, mais ils vivent avec si  peu de choses.

 

Nous allons toujours bien, et nous sommes ressourcés ( au niveau de la bouffe ) à Bangui. En effet, le régime riz et viande en sauce de Bandoro nous cale déjà, et nous fait souvent mal au bide. ( on a goûter du singe ! on a pas trop accroché, surtout Stef !!!

 

Stef :  Concernant le boulot, j’ai déjà pris contact avec le dispensaire et ses différents acteurs, je vois un peu quelle va être ma mission, et y a du travail. On travaille ici beaucoup avec les différentes ONG : MSF, Merlin, UNICEF, PAM,…

 

Nico : Beaucoup de repos pour le moment, malgré les réveils quotidiens à 7h. Ma mission reste un peu floue, je devrais gérer le personnel de la Caritas, faire des petits travaux d’électricité, mais ce n’est que plus tard que commencera vraiment ma mission au sein du centre de formation pour les jeunes car il n’est pas encore construit. On attend pour cela la saison sèche ce qui me laisse le temps de réfléchir à différentes possibilités.

 

Nos partenaires d’Eglise ici sur place sont très conciliants, soucieux de notre bien-être, et semblent motivés pour que les choses avancent. On est satisfait pour le moment.

On devrait inaugurer demain notre nouvelle maison avant de s’y installer. On a un peu hâte de défaire nos valises une fois pour toute!!!

 

Bon, ben on pense à vous quand même ! Et on vous embrasse tous !

 

PS. : Jérôme, on te souhaite avec un peu de retard, mais on y a pensé le 12, BON ANNIV’ !