L’air est sec, la chaleur suffocante, la poussière omniprésente, les récoltes achevées, les feux de brousse crépitent, les feuilles des arbres tombent, le temps est maintenant à l’arrosage manuel de nos bananiers. Après les grosses pluies des derniers mois place à la saison sèche !Un air de déjà vu nous empare, la deuxième année a bel et bien débuté pour les deux petits français perdus au fin fond de la République Centrafricaine.Joie et peine se sont entremêlées durant la première année, laissant toujours place au travail, aux rencontres, à la découverte de cette autre culture. La suite s’annonce identique, mais notre regard a quelque peu évolué : le choc s’est transformé en simple interpellation, les échanges verbaux s’intensifient et s’allongent, les repères s’installent. On se fait bien au climat finalement, même si on rêve parfois de neige, de lac, …Et puis, entre les avancées et les reculées qui s’entrecroisent, un sentiment de progression nous envahit quand même lorsqu’on regarde la situation de l’année précédente. C’est très agréable de contribuer à cela.

En espérant que vos vies se poursuivent selon vos envies, nous vous embrassons tous très fort.