L’ eau

 

La pluie n’ a pas de souvenirs

Quand l’ homme s’ abrite pour les solitudes

 

 

Il se rappelle une femme d’ orange à la bouche

Et craintive comme la dentelle

 

 

Son visage est son seul pays

Avec l’ immense alpage du malheur

 

 

Et sa bouche qui se rapproche

Pour diminuer l’ univers

 

 

La pluie n’ a pas de souvenirs

Mais l’ homme a la mémoire aux lèvres

 

 

 

in Le Feu a les voyelles de l’ eau/Ed. Saint-Germain-des-Prés, 1982