un peu d'histoire

Boadicée (ou Boadicéa, Boudicca 30 apr. J.-C. - 61 apr. J.-C ), épouse de Prasutagus, est une reine du peuple britto-romain des Icenis présent dans la région qui est aujourd’hui le Norfolk au nord-est de la province romaine de Bretagne, au Ier siècle après J.-C.

Dans son testament et conformément à la loi impériale, le roi Prasutagus lègue la moitié de son royaume-client à l'Empire vers l'année 60. D'après Tacite (Annales, Livre 14 ; Agricola, XIV, XV, XVI) et Dion Cassius (Histoire, LXII), c'est à la suite de constantes humiliations de la part des administrateurs romains que Boudicca prend les armes. Les sources expliquent qu'il s'agit du viol de ses deux filles et de sa propre flagellation - on en extrapole aussi un soulèvement généralisé.

Avec une armée, elle rase la colonie de Camulodunum, ainsi que son récent sanctuaire impérial, le municipe de Verulamium et la ville de Londinium (Londres). Finalement, le général romain Suetonius Paulinus finit par remporter la victoire en 61 à Watling Street. Boudicca se suicide avec du poison.

La révolte de Boudicca se pose, encore de nos jours, en symbole de résistance des populations bretonnes contre l'envahisseur romain, elle est considérée comme le pendant breton (et britannique) de Vercingétorix. Elle marque également la transition entre une certaine forme d'indépendance (quoiqu'il s'agissait déjà, à l'époque, d'un royaume-client) et l'intégration complète dans l'Empire.

Il est également intéressant de constater que l'autre royaume-client breton encore sur pied à l'époque, celui de Togidumnus au sud, ne prend visiblement aucune part à la révolte, que ce soit d'un côté ou de l'autre.

 

ma nouvelle figurine

- sa taille 7,5 cms

- peinture à l'huile avec ombrage et lumière

- métallisation de la cuirasse et des armes par poudre de métal or et argent

- décor réalisé en magic scult et peint à l'huile en technique "dry-brush"

à votre service pour toute question que vous pourriez vous poser.