à écouter et réécouter pour saisir les grandes finesses de ce texte

de "grand corps malade"

ce même post avait été censuré sur yahoo, où baudelaire eut été

fusillé....

 

ne vous offusquez pas, écoutez, après dites-moi.

 

amitiés et/ou bises de tugdual