il y a de cela bien longtemps, vivait dans la tour

de curfew un hobgoblin que l'on avait surnommé

little master-mice

celui-ci s'était aménagé dans les combles un

petit gîte douillet dont il prenait le plus grand

soin.

chaque jour, un garde déposait pour lui un dé à

coudre de rhum, une tranche de pain noir, un

gros oignon et un bon morceau de cheddar,

moyennant quoi little master-mice faisait en

sorte que l'on ne trouve jamais un rat ou une

souris dans tout le château.

d'un accord tacite, nul humain ne devait

pénétrer dans son domaine, car si les petits

rongeurs n'infestaient pas le reste de la tour

c'est simplement qu'ils résidaient tous dans le

grenier sous sa bienvaillante protection.

cette belle harmonie vola malheureusement en

éclats, le jour où le fantôme d'un ouvrier, mort

dans d'étranges circonstances pendant des

travaux de réfection de la tour, eut la bonne

idée de venir la hanter.

ne supportant plus ces interminables jérémiades

et ces ridicules bruits de chaînes à vous casser

les oreilles, qui effrayaient tant ses petits

compagnons à fourrure, master-mice quitta avec

armes et bagages la tour de curfew.

il s'installa, dit-on, au parlement de londres où

les rats, si l'on en croit la plèbe locale,

seraient déjà légion.

 

avec les amitiés de tugdual