Cette phrase que Scab a prise comme description de sa photo d'escalier "Atlantis" --lien cassé-- (nommage perso) m'a sauté à l'oeil comme une envie de manger des fraises!

Elle est de Jean de la Fontaine nous en informe-t'elle. Eh ben, le Jean, il ne buvait pas que de son eau! pour dire une anerie pareille il devait être bien allumé, voire même il revenait d'un France/Nouvelle-Zélande chargé de souvenirs et de bière.

Comment voulez-vous rencontrer votre destinée autrement que par les chemins que vous prenez? hein? je vous le demande un peu? le "pour l'éviter" c'est de la déco.

Après tout celle-ci: "on rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prend pour la rencontrer" n'est-elle pas tout aussi valable? d'ailleurs y a encore un mot de trop c'est "souvent", la destinée vous vous trimballez avec! elle vous colle aux basques comme la glèbe aux galoches du cul-terreux.

Donc "on rencontre sa destinée par les chemins qu'on prend" et pis c'est tout!

Et c'est alors que sous nos mirrettes ébahies s'ouvre un champ d'investigation dont la vastitude inexplorée demande son Vasco de Gama, son Arthur Gordon Pym ou encore son Bobby Lapointe:

-On rencontre sa destinée par les chemins qu'on prend pour aller pisser.

-On rencontre sa destinée par les chemins qu'on prend pour des lanternes.

-On rencontre sa destinée par les chemins qu'on prend la main dans le sac.

-On rencontre sa destinée par les chemins qu'on prend la tva.

-On rencontre sa destinée par les chemins qu'on prend par le bon bout.

-On peut aussi rencontrer sa destinée par les chemins qu'on prend par le métro. (Merci Alain)

-On rencontre sa destinée par les chemins, cong! prends donc un verre.

-On rencontre sa destinée par le chemin des écoliers voie la plus sure pour eviter l'école. (Merci domy)

-On rencontre sa dulcinée par les moulins qu'on prend pour chevaliers.

-On rencontre sa destinée par les chemins qu'on prend qui peut.

Etc. et cétéra... le concours est ouvert et si cette couleur ne vous rebute pas vous pouvez en commentaire révéler au monde qui en restera tout ébaubi par quels chemins vous rencontrez votre destinée.