On m'avait dit qu'elle était belle mais ils étaient loin du compte. Rien de mieux que de voir par soi-même toutes ces beautés qu'offrent cet archipel idillyque !

Nous avons pris le "Corsica ferrie"("un petit tour et puis s'en va") 4heures15min de traversée, au départ de Nice, arrivée Ile Rousse. A 13h nous nous sommes restaurés à "L'Escale" un très bon restaurant qui ne lésine pas sur la quantité (d'ailleurs une personne connue sous le nom de Muriel Robin y était attablée pas très loin de nous !) : canneloni au Brocciu et fondant à la châtaigne (spécialités Corse). Un régal pour les papilles!! Visite de Lumio.

En fin d'après-midi nous prenons possesion de notre location : un petit appartement avec vue sur la mer à Sant'Ambroggio. Un régal pour les yeux !!

Le lendemain visite de Calvi : le Port et la citadelle. On pris une bonne douche et on alla vite se réconforter dans un restaurant de Calenzana "Chez Michel" : soupe corse, agneau de lait cuit au feu de bois, soufflé au brocciu. Excellent ! On commence à penser que l'on fait un séjour gastronomique !

Le troisième jour nous nous dirigeons vers Porto par la côte. Arrêt au-dessus de Calvi à Notre-Dame de la Serra, puis passage au col de Bocca Bassa, col de la Croix aux environs de Girolata et de la réserve naturelle de Scandola. Formidable point de vue pendant le pique-nique sur Scandola à droite et les calanches de Piana à gauche.

Le quatrième jour : direction Bastia. Traversée du désert des Agriates, arrêt au col Bocca di Vezzu, vue sur la vallée de l'ostriconi avec le Mont Asto enneigé. Continuation vers St Florent, surnommée le "St Tropez de la Corse", remparts de la citaadelle, passage par le village de Patrimonio. Arrêt pique-nique sur les hauteurs de la vallée du Nebio. Arrivée à Bastia : promenade sur la place St nicolas (statue Napoléon Bonaparte) une de splus grandes places d'Europe, esplanade de 300m de long, place du Marché avec Eglise St Jean-Baptiste dont la façade domine Terra-Vecchia et veille sur le vieux Port (plus vaste église paroissiale de corse avec une élégante tribune d'orgues de 1742). Jolie vue sur le Vieux Port depuis la jetée du Dragon (phare Rouge) en arrière plan se profile l'échine montagneuse du Cap Corse.

Le cinquième jour est dédié au visite des villages aux alentours c'est la route des "artisans de Corse" : - Corbara qui fut autrefois la capitale de la Balagne, ruelles pavées et passages couverts confèrent une physionomie attrayante à ce village qui dominent les ruines de deux châteaux L'Eglise de l'Annonciation (baroque de 1685) et Castel de Corbara, l'un du 14e siècle et l'autre du 9e siècle. Rencontre avec un berger et ses brebis. -Pigna : ce village revit depuis fin 1960 en devenant un symbole de renouveau des traditions artisanales et musicales. - Sant'Antonino : à 500m d'altitude, le village en nid d'aigle est un harmonieux dédale de ruelles pavées et de passages voutées. Sa restauration très réussie en fait un des pôles d'attraction du tourisme et de la renaissance de l'artisanat Corse. Vue panoramique sur la vallée Regino, la Balagne vallonnée de Belgodère à Lumio, le bassin d'Algajola et la mer.

Dernier jour : Marché sur L'Ile Rousse et Parc de Saleccia : les chemins du Maquis, de l'Olivier, l'espace Méditerrannéen, la Vallée des Lauriers-roses, le sentier romantique et sauvage. La Corse peut y être explorée, humée et admirée à travers toutes les plantes de son maquis et les vestiges d'une ancienne activité agricole.