Celui-ci est un peu plus dur, ceci est ma perception dûe à mon "vécue" :

 

La femme

 

Dans le coeur d'un amant, tu es jolie et immature

Dans le coeur d'un enfant, tu es pure et incomprise.

 

Le temps t'as prise au dépourvu, et pourtant, tu défies l'aventure

Le coeur s'est envolé, le corps appartient à cet homme

Qui méprise la conduite de cette femme rebelle.

Sans relâche, elle maudit son amour perdu pour elle

Sans peine se conduit vers une injustice cruelle.

Elle ne souffre pas seule dans son coeur

Puisque à l'enfant qui l'aime lui manque le bonheur.

 

Dans le coeur d'un passionné, elle est belle et femme

Dans le coeur d'un innocent, elle est odieuse et infâmme.

 

Au moment où je l'avais écrit, vers 11 ans, je n'en comprenais pas forcément le sens. Aujourd'hui où je le redécouvre il me montre à quel point j'étais lucide sur la situation de la vie, sans même m'en rendre compte il portait en lui les réponses que je cherchais depuis longtemps.