Je viens, je pense, d'inventer ce mot: "inutilisme", en voyant une interview de la femme de David Guetta, "reine de la nuit" comme ils disent, ce qui en dit long sur l'importance que revêt son nouveau livre "bains de nuit".

Sans rire, elle vient d'annoncer que les boites de nuit sont les seuls endroits où les différences n'existent plus entre les gens! Là, j'adore... c'est exactement l'inverse en fait. Rien que pour y entrer en boite, les différences sont exarcerbées! Donc, déjà, elle a tout faux, mais ça n'a aucune importance en même temps, puisque l'inutilisme est -lui- le maître du temps présent, de notre époque en fin de règne, justement.

On nous invente des merdes inutiles, des besoins inutiles, des rêves inutiles, des envies inutiles, des modèles inutiles... et tout finit déjà en déchets inutiles.

La coupe est bientôt pleine de toutes façons... va falloir apprendre à surnager là.