Et l'Éternel dit: Le cri contre Sodome et Gomorrhe s'est accru, et leur péché est énorme.
C'est pourquoi je vais descendre, et je verrai s'ils ont agi entièrement selon le bruit venu jusqu'à moi; et si cela n'est pas, je le saurai.
… Abraham s'approcha, et dit: Feras-tu aussi périr le juste avec le méchant?
Peut-être y a-t-il cinquante justes au milieu de la ville: les feras-tu périr aussi, et ne pardonneras-tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d'elle?
Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu'il en soit du juste comme du méchant, loin de toi cette manière d'agir! Loin de toi! Celui qui juge toute la terre n'exercera-t-il pas la justice?
Et l'Éternel dit: Si je trouve dans Sodome cinquante justes au milieu de la ville, je pardonnerai à toute la ville, à cause d'eux. …Peut-être des cinquante justes en manquera-t-il cinq: pour cinq, détruiras-tu toute la ville? Et l'Éternel dit: Je ne la détruirai point, si j'y trouve quarante-cinq justes. … Peut-être s'y trouvera-t-il quarante justes. Et l'Éternel dit: Je ne ferai rien, à cause de ces quarante. … Peut-être s'y trouvera-t-il trente justes. Et l'Éternel dit: Je ne ferai rien, si j'y trouve trente justes.
… Abraham dit: Que le Seigneur ne s'irrite point, et je ne parlerai plus que cette fois. Peut-être s'y trouvera-t-il dix justes. Et l'Éternel dit: Je ne la détruirai point, à cause de ces dix justes.
Chapitre 19
…Dès l'aube du jour, les anges insistèrent auprès de Lot, en disant : Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu ne périsses dans la ruine de la ville.
Et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main,…; ils l'emmenèrent, et le laissèrent hors de la ville.
… Alors l'Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l'Éternel. Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre.
Fin du monde… la prière n’a pu arrêter la colère d’YHVH… Deus Irae : voyage halluciné dans une terre détruite par les guerres atomiques où les églises du Bien et du Mal se livrent une lutte de pouvoir. Philippe K Dick (6) va nous emmener à la recherche de l’image de ce Dieu Colère dans un monde où la frontière se dissipe peu à peu entre le divin et l’humain. Et Dick fait dire à un de ses personnages : « l’homme mit fin de son plein gré à cette situation parce qu’il croyait avoir trouvé mieux. » Mieux que croire, croire en soi en son unique vérité au prix de la vérité des autres, de la place des autres : parce que je le vaux bien ! Gott is tott ! dira le philosophe dans son « gai savoir » qui a voulu dépasser l’humain attaché et à peine sorti de la glèbe pour en faire un übermensch ! Cela conduit au suicide Monsieur Nietzsche car il n’y a pas d’issue sans l’Esprit.
Qui résistera à ta colère, qui survivra à ton regard ?...
« Je veux t’enseigner l’Humilité car se considérer comme important est la plus grande offense à l’Eternité, quand tes actions sont bonnes, oublie-les, quand elles sont mauvaises, répare-les. Sois comme la lune, le reflet du soleil. Et accepte comme elle d’être croissant insignifiant d’un même cœur que pleine et reine de la nuit ! » (2)
Que dire de plus… l’homme se dresse contre toute résistance à son orgueil, il veut vaincre, être le maître absolu… où est sa modestie ? Jusqu’où ira-t-il pour être le premier, l’unique ? Il veut savoir et trouble la science en la faisant arme et non soc de charrue, il veut posséder non pour le bien de tous mais pour être le sur homme. Ne se souvient-il du bucher du Walhalla que sa déraison alluma ?