Si tous ces hommes sont comme toi
Si tous les chemins mènent à un passé
glorieux soit-il ou même honteux
Si toutes les vérités sont bonnes à dire
Si ma résistance ne te fait ni trembler ni fuir
Si manifester ne te fera pas emprisonner
Si m'aimer ne te fait pas languir
Si moi femme libre je ne te fais
ni rêver, rire, aimer, penser, ou jouir
Si notre histoire te donnera courage et espoir
Si mon visage n'est plus voilé
Si ma beauté ne fait plus ta fierté
Si je ne suis plus ta lumière
Si je ne suis qu'une larme qui se réduit en pierre
Si nos rêves se sont écroulés
Si je n'ai, ni terres ni frères
Si mon courage ne te fait pas peur
Si je milite encore pour mes sœurs
Si je suis là encore debout
Si je résiste jusqu'au bout
Si tu oublies mes yeux noirs au regard beau
Si ma fierté ne fait plus ma liberté
Si je pense encore au sang des miens répandu sur des terres lointaines
Si je refuse le mépris, l'injustice, le racisme et la haine
Si je suis encore cette âme immortelle
Si tu ne disais plus de moi "ELLE"

Si tes souhaits, tes rêves sont tels
Si tous ces mots m'ensorcellent
Si c’est toi mon destin
Si je dois ramper sur ce chemin
Si mon étoile fait rêver plus d'un
Si tu es mon espoir dans l'avenir
Si tu es Dieu, poète ou errant que je ne peux enchaîner
Si tu es un chant, une émotion que je ne peux contenir
Si tu peux me rejoindre sur ces champs
Si tu veux me chanter leurs chansons
Si nous sommes unis par le sang
Si je ne suis que le fruit de ton imagination
Si mes paroles sont maudites et sans passion
Si tu pouvais faire pour une seule fois l'exception
Si toi homme tu ne me quittes plus
Si des âmes, traîtresses, lâches et ingrates
n'étaient pas des nôtres…

Si seulement mon amour tu écoutais mes prières
Si tu arrêtais de voir en moi que cette femme fière
Si tu pouvais réaliser mes rêves
Si nous désertons pour une autre terre
Si tu me racontais ton histoire
Si on pouvait la continuer autre part….

Si mon âme, ô mon Dieu, toute pure
Si les Hommes arrêtaient toutes ces guerres
Si j’étais peintre, je te ferais un tableau si beau
Qui me fera rappeler ces moment fous
Si j’étais Dieu, je rendrais ton âme immortelle
Et tu me seras pour toujours cet amour éternel
Si mon cœur est ton royaume et toi le roi
Je te ferais révérence et je m’inclinerais devant toi

Si tu me donnais ta vie ton sang
Si je pouvais enfanter de toi cent ans
Si les pluies tardent et les souvenirs s‘effacent
Si je devais t’attendre, dans ces ruelles et impasses
Si cet espoir te fera rêver et vivre
Si mes chants te rendront ivre
Si loin de toi, ô ma patrie je serai reine
Alors de mon cœur effaces toutes ces peines…

Si je n’ai ni passé, présent ou futur
Si tu me fais rêver, créer, pleurer et rire
Si de tes envies, tes paroles je suis sûre
Si tes faiblesses et tes joies m’inspirent
Si ton courage et ton amour m’attirent
Alors pourquoi de ton empire
Veux-tu m’exclure...?

Si je ne cherche ni ange ni prophète
Si les errants ne sont ni tristes ni bêtes
Si « il était une fois » n’est pas
le commencement d’une histoire
Si mon soleil doit se lever autre part
Si les étoiles ne brillent plus
Si les déserteurs ne partent plus
Si je ne suis plus maîtresse de ma plume
Alors je disparaîtrai comme mes pas
Sur ces dunes...

Si je n’ai plus de nuit pour rêver
Si en demain je ne peux plus espérer
Si mes angoisses, mes peines, mes pleures
Si tous réunis me font peur
Si courage et détermination sont mes alliés
Si par le sang nous somme liés
Si dans le rocher on peut trouver l’eau
Si dans ta laideur je te trouverais beau
Si tu peux l’aimer « elle » sans henné, khol, ni bijoux
Si mes traits éclairés par la lune seront encore plus beaux

Si sous l’olivier ou l’arganier naîtra cette union
Si de nos faiblesses, folies nous rions
Si dans ton regard je peux voir mon demain
Si sans le vent mon voilier pouvait partir aussi loin
Si les forteresses éventrées, restent encore debout
Si ces lignes abritent souvenirs et sanglots
Alors de là haut je regarderai le vaste océan
Et je plongerai pour toujours dans l'abyme du néant !.
Poèmes (Jas 2004)