Je lui ai tout simplement dit :Dis leur que je ne veux pas de leur carotte, ce n’est pas par fierté « mal placée » que j’ai réagi de la sorte, mais j’ai finalement réalisé que nos deux mondes sont séparés par une énorme frontière où le management arbitraire exploite les compétences et l'investissement professionnel des salariés tout en leur miroitant une promotion pour laquelle certains, à force de manger la fameuse carotte, sont devenus « aimablement » presque prêts…

Je suis tombée sur ce texte dont la lucidité de l’auteur m’a fait rappeler celle d’une personne qui se reconnaîtra…
Commencer par la carotte pour finir par le bâton.Ils sont really sur la bonne voie!!!!!!
 
A bon entendeur!
 
 
Motivation : La carotte ou le bâton
 
En termes de motivation, il y a la motivation par l’attrait du positif ou par l’évitement du négatif. La question est : « Est-il plus efficace d’utiliser la carotte ou le bâton pour faire avancer un âne. »
 
La réponse que ça dépend. En tant qu’humaniste forcené, j’aimerais pouvoir dire qu’il faut toujours motiver par la reconnaissance, en valorisant l’individu, en le félicitant,… Mais, en tant qu’observateur, il faut reconnaître que le management de l’âne par le bâton a beaucoup d’avantages.
 
Premièrement, c’est économique. C'est-à-dire que vous n’avez besoin que d’un seul bâton pour donner des coups. Alors que vous devez donner de temps en temps une carotte à l’âne parce que s’il pense qu’il n’aura jamais sa carotte, il va y renoncer et il n’avancera plus.
 
Deuxièmement, c’est rapide. C’est utile dans les cas d’urgence. S’il y un danger imminent, en donnant un grand coup de bâton à l’âne vous vous assurez qu’il se sauvera.
 
Troisièmement, c’est toujours efficace. En donnant des coups de bâton, vous êtes certain que l’âne avancera. Tandis que pour la carotte, une fois qu’il en a mangé quelques unes il n’aura plus faim. Dans ce cas, une nouvelle carotte n’aura plus d’attrait pour lui.
 
Est-ce à dire qu’il faut manager ses collaborateurs, ses enfants, ses collègues, ses clients ou fournisseurs que par la peur ? Non heureusement et voici pourquoi.
 
Tout d’abord parce que ça nourrit l’âne. C’est essentiel. Il en a besoin pour vivre. Vous pouvez faire avancer un âne qu’avec des carottes sans jamais utiliser le bâton. Il avancera plus ou moins mais en fin de compte il avancera toujours. S’il est repu, il suffira d’attendre un peu qu’il est de nouveau. Si vous ne donnez que des coups de bâton sans jamais nourrir votre âne : il crèvera !
 
Ensuite, il vous sera reconnaissant. Votre âne vous sera fidèle et ne quittera pas pour le premier étranger qui viendra avec une carotte à la main parce qu’ « il a les mêmes à la maison ».
 
Enfin, quand vous avez deux ânes (un de chaque sexe) avec des carottes et du temps vous pourrez voir vos deux ânes se transformer en trois voire plus !
 
Dans l’organisation du temps, on utilise souvent la distinction d’Eisenhower entre l’urgent et l’important. Utilisez le bâton pour l’urgent et la carotte pour l’important.
 
A vous de bien manager votre âne!
 

Duy / Copyright © DANG Duy 2006 / Droits de reprod publié dans : Sens et Vie