Je découvre Linda pour la première fois dans le magazine Réponses Photo. Quelque chose d'enfantin se dégage de ses compositions féeriques, un retour volontaire, limite prémédité à l'enfance. Des photos qui traversent le temps vers l'imaginaire avec d'étonnants jeux de surimpression. Armée d'un Holga, ces vieux appareils chinois dont on parle presque plus, Linda explore l'humain à l’état pur sans artifice. Je cite: "J'aime ce côté imparfait, imprévisible, avec toujours la surprise de découvrir le résultat quand on récupère le film. Une sensation qui n’existe plus en numérique… »

Le Holga, je pense que je vais m’en acheter un prochainement. Je mettrai momentanément mon Canon EOS 400D de côté pour replonger dans l’imperfection de nos bons boîtiers d’antan.

 

SITE DE LINDA TULOUP