Je ne suis personne si ce n’est moi-même avec mes défauts et mes qualités…

-Un jour peut-être tu me diras ce qui s’est réellement passé avec Mr TEOB !
-Pardon ? de quoi me parlez-vous ? Encore ce Mr TEOB, et vous insinuez quoi par « ce qui s’est réellement passé » ?
Silence…Il change de sujet, je change de regard !


Ils sont comme ça les hommes, leur courage est éphémère comme leur fidélité…


Parce que je suis une femme désirable que l’on me soupçonne, que l’on accorde peu de crédit à ma parole et que l’on préfère me condamner, me juger sans m’écouter…Combien même j’ai pris sur moi, j’ai devancé mes adversaires pour avoir une longueur d’avance sur eux, sans ça j’aurai été victime de leurs complots et traitrise !
Ma révolution, je l’ai faite seule, l’injustice m’insupporte et ce n’est pas une phrase dans un courrier qui me fera taire. Leur épée de Damoclès sera retournée contre eux, ce n’est qu’une question de temps, je suis une femme libre, intègre et honnête ce que j’ai à dire je le dirai quitte à tout faire détruire tel un Tsunami….Quand je suis méchante j’assassine, sachez-le !
Mes deux semaines de vacances m’ont apporté beaucoup de sérénité et recul par rapport à ce qui s’est passé les 4 derniers mois, j’ai désormais un rapport charnel avec la vérité, sans elle je me sens nue…
J’ai rencontré un ami écrivain, cela fait cinq ans que je ne l’ai pas revu, on s’est rencontré par hasard dans un magasin au centre ville, il a reconnu ma voix…« ta voix n’a pas changé tu sais, toi si, tu es devenue Femme, je peux le lire dans tes yeux qui me font toujours autant d’effet … »
Ecrivain connu, un inconditionnel séducteur romantique ! L’intellect, c’est cela qui me séduit chez un homme, pas son compte bancaire ni son statut social ni même sa plastique…
« Les gens qui voyagent sont toujours des fugitifs » écrivait Daphné du Maurier grande romancière anglaise, et c’est vrai que lorsque je voyage j’ai toujours l’impression de fuir quelque chose ou quelqu’un…Pourquoi ai-je instauré un rituel qui veut que le jour de mon anniversaire je sois toujours, loin,ailleurs dans un autre pays…Je fuis quoi exactement ? c’est une question à laquelle je ne trouve pas de réponse ! le 20 Octobre prochain je serai à Kuala LUMPUR en Malaisie, j’ai pris cette décision lors de mon dernier voyage il y a de ça une semaine…
Ma psychologie est déroutante et complexe, je peux être très avenante et d’autres fois très distante et indifférente…Dans mon entourage professionnel je suis entourée de beaucoup de collaborateurs hommes, certains sont mes amis mais notre amitié reste très saine et sans ambigüité, même si je sais que quelques uns souhaiteraient avoir plus mais je ne leur accorde point d’espoir, ce qui les intrigue et interpelle, mais je sais pertinemment que les amitiés professionnelles sont périlleuses aux conséquences désastreuses…
J’aimerais tant que l’on cesse de me juger que par mon physique ou mon apparence, à force je vais prendre une décision fâcheuse : me pointer en Burqa et faire en sorte qu’on écoute enfin ce que j’ai à dire sans que mon interlocuteur soit distrait par mon décolleté, mes jambes, mes lèvres, mes yeux, mes mains, mes courbes…C’est une idée qui me plait bien d'autant plus qu' aucune clause dans mon contrat de travail ne me l’interdit.



On parie ?!


By the way REGARDEZ-MOI DANS LES YEUX !



JAS, extrait de mes "Histoires Inachevées", 31/07/ 2011